AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Ultim' Hate [Sirius / Marly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




Invité


MessageSujet: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Dim 2 Juin - 2:36


Ultim' Hate
On dit qu'à force de jouer avec le feu on finit pas se brûler. Intéressant d'un certain point de vue mais terriblement inutile de l'autre. Demandez donc à deux aimants de ne pas être attirés l'un envers l'autre. Quand on aime jouer ça devient presque vital. La vie devient tellement ennuyeuse sans une once de jeu. Alors quand on tente de s'attacher à une personne et que cela ne marche pas alors qu'on aimait réellement cette personne, tout devient plus clair ensuite. Marlène Mc Kinnon avait vécu ça dès sa première année à Poudlard, il était un jeune prof et elle n'avait que 11 ans. Déjà très mature, elle avait dépassé les limites, lui non, brisant ainsi son coeur de jeune adolescente. Depuis ce jour tous les garçons sont les mêmes à ses yeux, tous plus égoistes et égocentriques les uns que les autres. Il n'y en a qu'un peut être qui arrive à attirer son attention et à lui donner envie de revenir à chaque fois, le pire de tous sans aucun doute, mais le plus tentant. Quand on trouve un être doué au lit on le garde près de soi, c'est une des règles de Marly. La vie ressemble a un échiquier, chaque décision puis nous entraîner vers un échec... et mat. Mais une vie sans risque et sans jeu serait terriblement fade. Voilà pourquoi la ravissante poursuiveuse de Gryffondor gardait Sirius O. Black près d'elle. Au début ça n'avait été que des regards puis une dispute puis deux et l'envie de l'embrasser s'était faite plus forte jusqu'à ce match de Quidditch. Elle n'avait jamais compris pourquoi Sirius lui avait porté plus d'attention ce jour-là... l'effet balais peut être. Chez les moldus se sont les voitures, pour les sorciers maîtriser un balais c'est la classe suprême.

-Mais t'écoutes un peu quand je parle ? T'es vraiment bon à rien Peeves ! Je t'ai dit de te concentrer sur Potter ! Si tu entends quelque chose de suspect tu... Peeves ! Reviens !... Idiot !

La journée avait très mal commencé. La veille Lily lui avait appris que Potter avait recommencé à la harceler et ne concevant pas que le véritable amour existe, Marlène avait décidé de mener sa petite enquête. De plus en y pensant bien elle commençait à y voir clair dans le jeu de Sirius, meilleur ami de James. Leur rapprochement s'était fait en 5ème année, exactement quand Potter a déclaré sa flamme à Lily. Etrange non ? Marlène et Lily sont meilleures amies, vous voyez le lien ? Selon marlène, Sirius aurait tout fait pour que James puisse s'approcher de Lily l'air de rien, et le seul moyen d'y parvenir aurait été qu'il flirte avec la meilleure amie de la convoitée. Ainsi, Potter pouvait savoir énormément de choses à son sujet, ses déplacements, ses habitudes, ses goûts et même quelques informations intimes. Marlène sans doute inventant cette histoire de toute pièce mais elle n'appréciait pas du tout n'être qu'un vulgaire pion. Assouvir seulement les fantasmes d'une personne, lui être utile dans ce sens ça ne la gênait pas du tout mais servir à atteindre quelqu'un c'était la réduire à l'état d'objet et c'était atroce. Elle se sentait humiliée et détestait encore un peu plus ce Potter qui enchaînait les gaffes avec Lily.

Marly est intelligente mais sans doute un peu trop, et ses côtés têtue et fataliste ne l'aidaient pas à voir les choses positivement. En colère, elle fonça vers la salle commune de Gryffondor mais elle n'y trouva personne. Il fallait à tout prix qu'elle mette la main sur Sirius et qu'elle ait une discussion avec lui avant de devenir folle. De toute façon ce n'était pas la première fois ni la dernière que ces deux-là allaient se disputer. C'est ce qui ajoutait un peu de piment à leur flirte.

-Est-ce que vous avez vu Black ? Oh jte parle ! Aish personne ne m'écoute aujourd'hui...

La grosse dame à la robe rose qui gardait l'espace Gryffondor avait préféré partir en voyant le regard noir de Marlène. Les fantômes, élèves et professeurs connaissaient bien Marlène Mc Kinnon. Elle était belle et intelligente, un vrai ange quand elle souhaitait obtenir quelque chose, mais en colère elle pouvait être effrayante. Agacée de se retrouver toujours seule, elle fonça vers le terrain de Quidditch, elle avait oublié que monsieur s'y entraînait de temps à autre. Ce jour-là elle portait un simple slim clair, un débardeur moulant blanc et une chemise ouverte bleu foncé. Les cheveux lisses et lâchés et le visage fermé.

-SIRIUS O. BLACK !

Sa belle gueule ne la calma pas, il lui en fallait bien plus. Le terrain était vide et elle venait de tomber sur Black, quelle joie.

-Comment as-tu osé te servir de moi ? Tu crois que je ne m'en suis pas rendue compte ? Tu me prends vraiment pour une idiote ? T'as fait tout ça pour que Potter se rapproche de Lily c'est ça ? Je ne suis qu'un vulgaire pion inutile ! J'espère au moins que t'as apprécié mes baisers et coucher avec moi car tu ne pourras plus jamais me toucher ! Je suis... vraiment déçue ! Si j'avais été Severus au féminin tu aurais fait pareil ? Tout ça JUSTE POUR POTTER qui veut se taper Lily ?
© fiche créée par ell



Dernière édition par Marlène McKinnon le Jeu 6 Juin - 2:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Gryffondor

avatar


Sirius O. Black


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   16/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   405
Ϟ ANNÉE :   6 ème
Ϟ BAGUETTE :   Bois de chêne, trente centimètres, relativement rigide, ventricule de dragon
Ϟ EPOUVANTARD :   James mourrant
MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Dim 2 Juin - 19:25

Rien n’est plus singulier que de regarder le monde là haut. D’observer ceux que j’ai laissé derrière moi. Chacun à sa façon est courageux, déterminé, et tellement désespéré... Désespéré parce qu’on veut tout avoir, même quand on ne sait pas exactement ce que l’on veut. Désespéré parce qu’on rêve d’avoir une vie à l’extérieur, mais qu’on craint en partant d’oublier l’essentiel. Désespéré parce qu’on veut que la vie redevienne parfaite coûte que coûte bien qu’on se rende compte qu’elle ne l’a jamais vraiment été. Désespéré parce qu’on rêve d’un meilleur avenir, mais qu’on arrive pas à échapper à son passé...

Ultim' Hate

La journée de Sirius avait plutôt bien commencée. James l'avait réveillé plus tard que d'habitude, il avait pu voir Evans lors du petit déjeuner. Sirius lui avait déjeuné en paix. Ses cours étaient passés vite. Il avait même pu finir sa nuit demi-affalé sur sa chaise. A son réveil son bureau était couvert de bouts de parchemins : des mots d'amours, des déclarations enflammés, un message de réprimandes de Rémus et des moqueries émanant de James. Le Sorcier avait rit pendant toute la matinée en lisant les divers messages.

Ensuite il s'était rendu sur le terrain de Quidditch laissant les Maraudeurs à leurs occupations. James devait sans doute suivre Evans, Rémus révisait à la bibliothèque et Peter était sans doutes collé à la robe de l'un des deux. Lui-même avait réussi à s'éclipser sans qu'il le voit. Par moment il ne supportait plus de le voir toujours fourré à ses côtés. Par moment il avait envie de lui dire de s'acheter une personnalité. Mais il savait sa remarque mesquine et s'abstenait de blesser son ami. Car malgré les apparences Peter restait son ami au même titre que James et Rémus. Du moins essayait-il de s'en convaincre.

Le terrain était vide. Aucune équipe n'avait demandé l'autorisation de s'y entrainer. Une chance. Ainsi il avait revêtu son ensemble de batteur, avait récupérer son balais ainsi que la malle qui contenait le vif d'or, le souffle et les cognards. Il l'avait trainé jusqu'au milieu du terrain puis l'avait ouverte. Son choix s'était porté sur le vif d'or. Il préférait éviter de libérer les cognards sans personne pour l'aider à les récupérer. S'il bousillait le décor James le tuerait et probablement tout Poudlard. Au contact de la petite balle dans sa main un sourire étira ses lèvres. Il pensait à son ami qui en possédait toujours une dans sa poche. Merci papa. Au bout de quelques secondes il la libéra et la laissa s'envoler au loin. Il enfourcha son balai et se mit à sa poursuite virevoltant au dessus du terrain. Un sentiment de liberté l'envahit. Il adorait voler. Depuis tout petit. Aussi haut dans le ciel il n'était plus un Black, il n'était plus un Sang-Pur, ni un élève, ni personne. Juste un être volant qui respirait le vent frais. Au bout de plusieurs minutes de poursuite Sirius se décida à attraper la petite balle en or. Quand il l'eût en main il l'admira pendant plusieurs secondes avant de redescendre sur la pelouse verdoyante.

A peine le pied au sol la voix de Mckinnon attira l'attention de Black. C'était le genre d'intonation qui n'annonçait rien de bon. Il se serait presque cru de retour au Manoir familial. L'horreur. Une grimace à peine perceptible tordit sa bouche alors que la jolie brune s'approchait de lui d'un pas vif. Sa colère ne parvenait pas à gâcher son visage fin, ses traits magnifiques et son corps musclé. Le Quidditch restait un sport et bien qu'ils soient sur un balai pendant tous les matchs et entrainements, ils étaient dans l'obligation d'entretenir leur corps et leur santé.

  • McKinnon, lança-t-il avec un léger sourire rapidement interrompu par une tirade qui aurait fait rougir de jalousie sa mère.


Black leva les yeux au ciel et soupira. Le Vif d'or qu'il n'avait pas eu le temps de ranger vibré dans sa main. Il s'efforça de ne pas serrer le poing. Le petit objet ne méritait pas de souffrir sous ses humeurs. Lentement il déposa son balai près de la malle puis s'accroupit pour ranger le Vif d'or. Il avait du mal à refouler sa colère naissante. Il détestait qu'on vienne pour le houspiller de la sorte. Sans un regard pour la brune il se redressa le visage fermé. Totalement froid. Avec une lenteur démesurée il fit pivoter son corps vers elle.

  • McKinnon, lâcha-t-il froidement. Je te prierai de me saluer avant de porter de telles accusations à mon égards. Et j'aimerai que tu évites d'insulter James devant moi, siffla-t-il les yeux brûlants de colère. Si tu ressemblais à Servilus jamais je n'aurai couché avec toi. Les cheveux gras et les gros nez ne sont pas mes critères de beauté de prédilection.


Il se rapprocha d'elle de sorte à sentir son souffle sur sa peau. Il était plus grand qu'elle et devait donc pencher la tête pour la regarder. Cette fille était insupportable ! Comment pouvait-il l'oublier par moment ? Ah oui elle était divinement séduisante, pleine d'esprit et très ouverte. C'était donc ça...

  • Je ne me sers pas de toi. Je n'ai besoin de personne pour aider James à sortir avec Lily. Pense ce que tu veux mais James n'a aucune envie de se "taper" Evans. Ce mot me répugne. Pense ce que tu veux de moi McKinnon, mais évite de juger mon ami aussi vite.


Son ton restait, froid et détaché. Bien qu'on puisse sentir une colère brûlante en arrière plan. Il se détourna de Marlène sans attendre de réponse. Il espérait qu'elle le retienne, qu'elle s'explique. Il aimait passer du temps avec elle. C'était toujours un plaisir délicieux que de sorti avec elle. Mais si elle se bornait à croire qu'il se servait d'elle mieux valait que leur relation "amicale" ne soit plus qu'un souvenir.


made by pandora.


Dernière édition par Sirius O. Black le Mar 4 Juin - 13:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas




Invité


MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Lun 3 Juin - 0:35


Ultim' Hate
Etre intelligent ne veut pas dire que l'on possède la science infuse. La plus grande des intelligences et d'admettre lorsqu'on a tort. C'est d'ailleurs ce que Marlène n'allait pas tarder à faire puisque toute sa théorie, bien que plus que plausible au premier abord, se montrait être une simple création de sa part. Parano ? Peut être, mais dans un monde tel que le leur, ils devaient rester méfiants quitte à se tromper. Marlène était très têtue et aimait terriblement avoir raison mais sans certains cas elle savait qu'insister c'était suicidaire pour son égo et sa réputation. Tant pis, ça arrive, mais si elle avait vu juste elle aurait été tellement fière de taper dans le mille et dans Sirius par la même occasion. Elle aime tellement lui faire ravaler son égo lorsqu'elle le peut. Sauf qu'il avait souvent le dernier mot et ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait avoir le dessus. Il faut savoir que la belle avait réfléchi à tout ça pendant longs deux jours et Sirius avait ruiné son idée en... 20 secondes ? Voilà de quoi frustrer la jeune femme. Elle ne savait pas si elle devait encore plus lui en vouloir ou simplement baisser les armes. Black avait toujours ce côté froid et distant lorsqu'il était en colère et étant donné qu'elle avait tort présentement, ce n'était pas la peine de le pousser à bout plus qu'il ne l'était déjà.

De plus, elle avait fait l'irréparable: "insulter James Potter devant Sirius". Elle se défoulait souvent sur Black mais insulter Potter était sa limite. Perdre son amant préféré à cause de Potter ? Ca n'en valait pas le coup mais elle se gardait bien de lui dire. Rogue avait été un exemple assez extrême étant donné son super look fashion mais quand il fallait une tête de turque il avait toujours bon dos. Puis à part prendre un Troll pour exemple ou le professeur Mc Conaghan, elle n'avait pas trouvé mieux sur le moment.

-Ok... Je m'excuse pour Potter !

Cria t-elle au jeune homme qui s'éloignait sans lui adresser un regard. Elle n'avait jamais détester ce Potter mais ne l'avait jamais réellement apprécié non plus et la raison était Lily. Sa meilleure amie se mettait bien souvent dans des états pas possibles à cause de ce garçon qui ne lui rendait pas la vie facile. Marly n'avait jamais compris l'obstination du jeune homme, ne croyant pas en l'amour il lui était difficile de concevoir que Potter n'ait d'yeux que pour la belle Lily. Etant incapable de pouvoir faire quoi que ce soit pour régler cette situation, elle avait décidé de ne pas le soutenir malgré Sirius. Pourtant, elle avait appris à se taire et à simplement soutenir son amie pour ne pas se mettre Black à dos. Elle poussa un soupir avant de le rattraper et de lui barrer le chemin un petit sourire en coin, le visage doux et les yeux pétillants comme à son habitude. Elle était contente de le voir mine de rien. De toute façon il n'y avait pas une semaine sans qu'ils se détestent ces deux-là, mais dans tous les cas la réconciliation était toujours très exquise, voire plus exquise qu'à son habitude, alors pourquoi se priver de disputes ?

-Mais avoue beau gosse que mon idée était diabolique ! Ce n'était pas impossible ! Mais... en y réfléchissant bien, c'est vrai que tu vaux beaucoup mieux que ça. Une fois de plus je t'ai sous-estimé Sirius... et je vais devoir une fois de plus me faire pardonner. Mais tu sais... je préfère savoir que tu m'utilises pour ton propre plaisir plutôt que pour le plaisir d'un autre...

Elle lui gratifia un clin d'oeil avant de s'approcher dangereusement de ses lèvres avec une douceur langoureuse. Marly n'avait rien à envier aux nymphes ou aux sirènes, elle avait tout de la tentatrice parfaite. Seulement à quelques millimètres de ses lèvres elle lui murmura avec beaucoup de sensualité et une touche de provocation.

-Bonjour monsieur Sirius O. Black...

Ses deux mains se posèrent sur son torse qu'elle caressa du bout des doigts avant de le pousser avec douceur en riant et s'éloigner de lui, un air coquin et victorieux figé sur le visage.

-Une course de balais ça te tente ? Si je gagne... tu dois être à mon service pendant 24h ! Si tu gagnes... je t'obéirai au doigt et à l'oeil pour exécuter tous tes fantasmes, je pourrais même faire le ménage en sous-vêtements... Je serais rien qu'à toi... tentant non ? Par contre je suis désolée de t'apprendre que tu vas perdre

Elle ne l'avait pas embrassé, ses lèvres n'avaient pas encore touché les siennes en cette nouvelle année scolaire. A part quelques regards, conversations ou disputes le jeu ne faisait que recommencer pour son plus grand plaisir.
© fiche créée par ell



Dernière édition par Marlène McKinnon le Jeu 6 Juin - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Gryffondor

avatar


Sirius O. Black


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   16/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   405
Ϟ ANNÉE :   6 ème
Ϟ BAGUETTE :   Bois de chêne, trente centimètres, relativement rigide, ventricule de dragon
Ϟ EPOUVANTARD :   James mourrant
MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Lun 3 Juin - 13:17

Rien n’est plus singulier que de regarder le monde là haut. D’observer ceux que j’ai laissé derrière moi. Chacun à sa façon est courageux, déterminé, et tellement désespéré... Désespéré parce qu’on veut tout avoir, même quand on ne sait pas exactement ce que l’on veut. Désespéré parce qu’on rêve d’avoir une vie à l’extérieur, mais qu’on craint en partant d’oublier l’essentiel. Désespéré parce qu’on veut que la vie redevienne parfaite coûte que coûte bien qu’on se rende compte qu’elle ne l’a jamais vraiment été. Désespéré parce qu’on rêve d’un meilleur avenir, mais qu’on arrive pas à échapper à son passé...

Ultim' Hate

Les femmes étaient toutes les mêmes. Impulsives, colériques, prêtes à tout. Le jeune sorcier n'avait aucune envie de s'embarquer là dedans. Il était plutôt franc voir même méchant lorsqu'un sujet lui tenait à cœur. Et James lui tenait particulièrement à cœur. Bien plus que toute chose dans sa vie. Comment Marlène pouvait-elle croire qu'il pouvait s'abaisser à "vendre" son corps pour obtenir quelques détails sur la vie de la jolie rousse ? Il était certes prêt à beaucoup pour aider le Maraudeur à conquérir celle qu'il nommait son âme sœur mais tout de même. Il n'irait jamais jusqu'à se prostituer. Même si la jeune femme en question était particulièrement séduisante. Il lui restait un minimum de fierté. D'ailleurs c'était une particularité de la famille Black dont il avait hérité. Et ce n'était pas forcément une qualité. Dos à la jeune femme Sirius soupira. Ce n'était pas suffisant de s'excuser. Personne n'était autorisé à critiquer James en sa présence. Et tous le savait. Son ami n'était certes pas un saint mais aux yeux de Sirius rien d'autre n'importait que son bonheur. De plus il le savait sincère vis à vis de Lily. Il avait beau avoir la réputation d'un coureur de jupon il aimait sincèrement Evans. De plus les rumeurs étaient souvent infondées.

  • C'est ça ! répondit-il sans daigner se retourner.


D'un pas tranquille Black se dirigeait vers les vestiaires pour se changer avant de ranger le matériel qu'il avait sorti. Malheureusement - ou heureusement - la jeune femme le rejoignit toute colère mise de côté. Comment faisait-elle ça ? Encore une des multiples facettes de la jeune sorcière qu'il avait du mal à cerner. Mais étrangement elle arrivait toujours à lui faire décrocher un sourire. Sans s'arrêter il l'écouta parler. Encore. Et encore. Il avait du mal à se retenir de sourire. Mais son envie de la faire bisquer était plus forte. Ainsi il réussit à garder son visage fermé encore quelques précieuses secondes.

  • Me crois-tu donc aussi fourbe qu'un Serpentard ? questionna-t-il légèrement sur la défensive.


Sa voix s'était adoucie. Impossible d'en vouloir très longtemps à Marlène. Sa dernière phrase le fit carrément rire. Elle ne perdait pas le Nord !

  • Je vaux effectivement mieux que ça, ajouta-t-il toujours aussi imbu de sa petite personne. Et si cela peut te rassurer je ne t'utilise pas. Je n'utilise pas mes amis... Je réserve ça à mes ennemis, ajouta-t-il un goût amer sur la langue. Il pensait à toute sa famille. Aux Serpentards, aux Mangemorts, au Mage Noir qui semblait croire que le monde lui appartenait.


Black était parfois d'un égocentrisme à toute épreuve. Il en devenait même fatiguant. Mais il restait tellement attachant. Le jeune homme s'arrêta net lorsqu'elle se rapprocha de lui. Droit comme un i il posa ses yeux gris sur la demoiselle. Un léger sourire en coin étira ses lèvres fines et une lueur d'amusement éclaira son regard. Il sentit son souffle frais sur sa peau pâle mais n'esquissa aucun geste vers elle. Entre deux c'était une guerre des sens. Chacun s'amusait à rendre l'autre fou jusqu'à ce qu'ils cèdent. Pas question de la laissé gagner.

  • Bonjour McKinnon, souffla-t-il.


Il se laissa repousser en riant franchement. Il espérait qu'elle ne remarquerait pas la similitude de son rire avec celui d'un aboiement de chien. Probablement pas. Les Maraudeurs avaient fait le rapprochement étant habitué à le voir son sa forme animale. Mais les autres élèves ne pouvaient s'en rendre compte. Il la suivit des yeux avant de hausser les épaules comme si cela n'avait pas d'importance.

  • Je ne refuserai jamais une course de balais ma chère amie. Sa voix était pleine de sous-entendus. Perdre ? Comme si Black pouvait perdre.


Il lui fit un clin d'œil et se dirigea vers son balai. Il l'enfourcha avec souplesse et rapidité. Un coup de pied au sol et il décollait déjà.

  • On se retrouve plus tard McKinnon ! hurla-t-il déjà haut dans le ciel.


Elle ne pouvait plus distinguer son visage mais Black était en train de rire. Cette fille était décidément pleine de surprise. Délicieuse.

made by pandora.


Dernière édition par Sirius O. Black le Mar 4 Juin - 13:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas




Invité


MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Mar 4 Juin - 2:22


Ultim' Hate
Marlène Mc Kinnon avait tout d'une fille compliquée et détestable. Elle refusait qu'on lui prête trop attention, qu'on s'attache à elle mais en même temps elle aimait attirer l'attention. Peut être était-ce à cause de sa peur d'être blessée. Avec Sirius elle avait réussi à trouver un certain équilibre qui lui convenait. Parfois ses peurs revenaient et l'empêchaient d'y voir clair. Sirius qu'elle voyait d'ordinaire comme un garçon sincère avec beaucoup de valeurs devenait alors à ses yeux le pire des goujats dans ces moments-là. Mais ça n'avait jamais détruit leur relation et elle avait appris à rebondir. D'ailleurs c'était étonnant qu'il veuille bien encore d'elle avec toutes les crises qu'elle lui fait. C'est sûrement son caractère qui l'excite, mais il avait aussi beaucoup de patience. Avec lui l'ascenseur émotionnel était monnaie courante, passer de la haine à la passion, du calme aux rires, tout ça en quelques secondes, prouvait bien qu'avec Black rien n'était impossible. Le jeu était donc tout ce qu'il y avait de plus exquis, car au fond il commençait à bien appréhender les réactions de l'autre et les limites à ne pas dépasser.

Aujourd'hui encore le ton était monté mais il était redescendu aussi vite qu'un soufflé. Marlène vivait chaque instant comme si c'était le dernier, et elle avait bien raison d'ailleurs puisqu'elle ignorait qu'il ne lui restait plus que six ans à vivre. Seulement six années, avant d'être tué par le mangemort Travers, si seulement elle s'en doutait et pouvait éviter ce jour-là. Alors inconsciemment, elle vivait intensément afin de ne rien regretter. Il lui arrivait de faire les mauvais choix mais flirter avec Sirius était sûrement la meilleure chose qu'elle ait faite ces dernières-années.

Comparer un élève de Gryffondor avec un élève de Serpentard était une insulte. On connaît le nombre d'élèves de cette maison qui ont mal tournés ou qui ont une très mauvaise réputation. A présent il y a avait ceux qui priaient pour intégrer cette maison, et les autres qui faisaient tout pour l'éviter. Marlène avait même tenté de jeter un sort au Choixpeau en vain, celui-ci l'avait remarqué et l'avait envoyé à Gryffondor en retirant d'office 2pt à sa nouvelle maison. Quelle arrivée du tonnerre. On l'avait appelé la tricheuse, jusqu'à ce qu'elle séduise les jeunes hommes qui l'embêtaient. C'est à cette époque qu'elle a découvert son pouvoir de séduction et à présent elle continue d'en abuser.

La jeune femme n'avait pas connaissance des Maraudeurs et nul ne sait quelle serait sa réaction en apprenant que Mister Black se transformait en chien. Elle serait sans doute très étonnée mais dans un monde magique on apprend à encaisser les nouvelles de ce genre. D'ailleurs, elle n'avait pas non plus parlé de sa mésaventure avec un vampire lors d'un voyage avec ses parents, une histoire qui l'avait énormément traumatisé, si bien que maintenant elle ne supportait même plus le mot "vampire". Les secrets font partie de la magie et conserver sa part sombre n'était pas forcément une mauvaise chose.

Ravie de l'entendre rire, Marlène était encore plus intéressée par son propre petit jeu. Ses yeux s'étaient perdues une ou deux fois sur les lèvres du jeune homme, mais elle avait su rester concentrée. Contente qu'il accepte, elle jubilait déjà à l'idée de monter sur son balai à nouveau et le défier. A dire vrai, ça ne la gênait pas réellement de perdre face à Black, elle savait qu'elle prendrait un malin plaisir à l'allumer en étant sa soubrette personnelle. Certes, sa fierté en prendrait un coup mais elle s'en remettrait vite.

Black était déjà en l'air alors qu'elle n'avait pas son balai avec elle. Un petit sourire en coin prit place sur ses lèvres en l'entendant et elle courut à vive allure chercher son balai. Le garde-chasse les avait sans doute remis à neuf cette année puisqu'elle lui avait laissé le sien, son beau balai comète 180. Une fois près de celui-ci, elle s'en empara et grimpa dessus pour rejoindre Black dans les airs.

-T'aurais pu m'attendre ! Dit-elle en souriant.

Contente, elle fit le tour de Black en le regardant avant de rajouter.

-On l'a jamais fait sur un balais... à ton avis c'est dangereux ?

Elle ria de bon coeur avant de se placer à côté de lui et se mit en position.

-Prêt beau gosse ?
© fiche créée par ell



Dernière édition par Marlène McKinnon le Jeu 6 Juin - 2:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Gryffondor

avatar


Sirius O. Black


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   16/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   405
Ϟ ANNÉE :   6 ème
Ϟ BAGUETTE :   Bois de chêne, trente centimètres, relativement rigide, ventricule de dragon
Ϟ EPOUVANTARD :   James mourrant
MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Mar 4 Juin - 17:52

Rien n’est plus singulier que de regarder le monde là haut. D’observer ceux que j’ai laissé derrière moi. Chacun à sa façon est courageux, déterminé, et tellement désespéré... Désespéré parce qu’on veut tout avoir, même quand on ne sait pas exactement ce que l’on veut. Désespéré parce qu’on rêve d’avoir une vie à l’extérieur, mais qu’on craint en partant d’oublier l’essentiel. Désespéré parce qu’on veut que la vie redevienne parfaite coûte que coûte bien qu’on se rende compte qu’elle ne l’a jamais vraiment été. Désespéré parce qu’on rêve d’un meilleur avenir, mais qu’on arrive pas à échapper à son passé...

Ultim' Hate

Le respect des règles n'était pas dans les attributions du jeune Sorcier. Ainsi il ne prit pas la peine de l'attendre pour s'envoler. S'il avait voulu la taquiner il lui aurait annoncé avoir déjà gagné. C'était bien une course de rapidité non ? Et sur ce coup-là Sirius l'avait battu à plat de couture. Puisqu'il était bon jouer et qu'il adorait voler en compagnie de la jeune brune il se força au silence et l'attendit patiemment. Il la vit revenir. D'ici elle semblait sur un petit nuage à l'opposé de son apparition soudaine et colérique.

Rapidement McKinnon prit place sur son balai et le rejoignit dans le ciel. Le temps était dégagé. Et bien que l'air fut frais il faisait bon voler. Aucun nuage à l'horizon. Cette course s'annonçait d'une facilité presque ennuyeuse. Black était persuadé de gagner contre la Sorcière. James et lui s'étaient entrainé des heures durant dans le jardin des Potter et sur le terrain de Quidditch. Ils venaient même parfois la nuit lorsqu'ils avaient du mal à dormir. Bien que se soit interdit.

  • Personne ne m'a dit qu'il ne fallait pas tricher ! cria-t-il pour couvrir le bruit du vent autour d'eux.


Ses cheveux mi-long s'éparpillaient autour de sa tête tout comme ceux de sa compagne. Ils étaient des habitués du vol ainsi ils ne prenaient pas forcément la peine de regarder devant eux. Sirius du éviter une des tours qui constituait les gradins du stade de Quidditch. Il éclata de rire et reporta son attention sur Marlène avec un large sourire plein de sous-entendus.

  • Probablement McKinnon. Un peu comme chacune de nos rencontres, ajouta-t-il.
Après tout il cachait leur relation et ce même aux yeux de leurs amis. Sirius n'avait pas prit la peine d'en parler aux Maraudeurs. Ces derniers se doutaient probablement de quelque chose mais aucun d'entre eux n'avait prit la peine d'aborder le sujet. Ils savaient Sirius très fermé sur ce sujet. Il ne parlait jamais filles - mis à part Lily - en leur présence.

Une fois à sa hauteur il se délecta durant plusieurs secondes de ses courbes qu'il devinait à peine sous ses vêtements. Black était souvent trop occupé avec Potter pour prêter attention à celles qui essayaient vainement d'attirer son attention. Avec Marlène ça s'était produit sans préméditation. Sans ça jamais ils ne seraient devenus amants. Certains pourraient croire que Sirius ne s'intéressait pas aux femmes, ce qui était peut-être le cas. Avait-il une préférence pour mes hommes ? Certes non. Tout son être était simplement tourné la majeur parti du temps vers celui qu'il considérait comme une deuxième partie de lui. James.

  • Toujours ! lui lança-t-il en accélérant sans prévenir.


Il était prêt à gagner cette course. Ou peut-être que non après tout. Préférait-il soumettre son amie ou le contraire ? Black adorait les surprises et sa délicieuse compagne semblait avoir réfléchit à ce qu'elle aimerait lui faire subir. Lui par contre n'avait aucune idée en tête. Les hommes étaient généralement dépourvus d'imagination lorsqu'il s'agissait des femmes. La preuve avec Black. La course fut serrée. Marlène était une des meilleures de l'équipe Gryffondor. Elle excellait sur un balai. Légère, rapide et forte. Sa taille menue et son poids plume jouaient énormément. Black était bien plus grand et pesait plus lourd qu'elle. Ce n'était pas pour rien qu'elle était Poursuiveuse et lui Batteur dans l'équipe de Quidditch. Elle était bien plus rapide que lui. Mais ce dernier avait la puissance en plus. Alors qu'elle était sur le point de la dépasser il fonça sur elle et la fit changer de trajectoire d'un coup de pied bien ajusté dans son balai. C'était totalement injustifié et de mauvais goût. Mais Marlène n'avait rien dit sur une quelconque règle. Et entre eux il était rare qu'ils obéissent à un règlement.

  • Surveille tes arrières McKinnon ! hurla-t-il alors qu'il reprenait l'avantage. Mais pour combien de temps ?


Il savait pertinemment que sa compagne ne lui laisserait aucune chance. C'est pourquoi il continua sa course sans un regard en arrière. Bien mal lui en prit. La brunette en profita pour ensorceler les Cognards et les libérer sur lui. Ce fut le sifflement de la balle noire près de son oreille qui fit sursauter le jeune homme. Il le reconnaissait entre mille. Mentalement il se jura de ranger la malle à la prochaine visite de Marlène. Avec rapidité il tourna son visage et vit le deuxième Cognard foncer sur lui. Il prit un virage serré et du changer de direction pour éviter de ne se faire fracasser le crane. Il l'évita de justesse et entraperçu Marlène s'éloigner avec légèreté vers le point d'arrivée. Sirius marmonna dans sa barbe plusieurs paroles inintelligibles et du repartir entre les gradins, frôler la pelouse lorsqu'elles surgirent de nouveau dans le seul but de l'empêcher de suivre son amie. A ce rythme là Black n'avait aucune chance de gagner. "Bien joué McKinnon" se murmura-t-il mentalement. Il n'était pas fâché contre elle. Au contraire il trouvait ça même amusant. Elle réussissait toujours à mettre du piment lors de leurs entrevues. C'était surement pour ça qu'il adorait passer du temps en sa compagnie.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas




Invité


MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Jeu 6 Juin - 1:51


Ultim' Hate
voler lui donnait une impression de liberté qu'elle affectionnait tout particulièrement. L'idée même qu'on puisse faire d'elle une prisonnière, une "chose" la mettait dans tous ses états. Marlène MC Kinnon avait une sainte horreur qu'on veuille la posséder. D'ailleurs c'est pour cette raison que Sirius Black était le parfait amant. Il avait toute la classe du meilleur amant possible. Elle ne souhaitait pas s'attacher, mais il était tout de même devenu important à ses yeux. On devient accro au chocolat comme on l'est avec les baisers de Sirius O. Black. Ils sont exquis et uniques. Marlène avait essayé de le détester au début, avec son air hautain il lui ressemblait beaucoup trop et ça lui faisait de l'ombre. Mais cette haine avait frôlé des limites et Marly était méconnaissable en sa présence. En temps normal rien ne pouvait calmer sa colère et sa mauvaise humeur piquante, mais avec lui un simple sourire ou baiser arrivait à l'apaiser. Désormais c'était son remède magique, elle allait le voir et réclamer son attention lorsque rien n'allait. Pourtant, elle n'attendait rien en retour, on sait combien les sentiments peuvent être destructeurs. Alors chaque jour passait et elle réclamait simplement sa présence pour apaiser ses peurs et son besoin d'attention.

En plein vol, bien accroché à son balai, Marlène désirait gagner plus que tout. Ainsi, il pourrait lui appartenir quelques heures, juste le temps de lui dérober des baisers et d'abuser de son corps. Juste quelques heures lui suffiraient pour être heureuse. Elle en ferait son esclave sexuel avant tout pour calmer son manque. Les vacances avaient été bien trop longues sans lui. Pourtant, elle ne se doutait pas encore que leur petit jeu allait virer au cauchemar.

Concentrée, elle poussa un cri de surprise en se sentant partir à droite. Sirius venait de la provoquer en poussant son balai, il allait lui payer très cher. Mais c'est bien connu, elle ne lui en voulait pas, c'est ce qui faisait tout le charme de leur relation. Non loin derrière lui, elle brandit sa baguette pour libérer les cognards. Malin n'est-ce pas ? Dangereux, comme leur relation, Sirius lui-même avait été d'accord avec elle sur ce point. La ravissante jeune femme leva un sourcil avant de lui passer devant, un peu trop facilement d'ailleurs. De toute façon, Black et les cognards étaient de très bons amis alors ça ne devait pas vraiment l'embêter. Amusée, elle fonça droit devant elle mais une vision la troubla. En face d'elle un Sombral volait dans sa direction.

Plus jeune, Marlène Mc Kinnon avait rencontré la mort. C'était un soir d'été, elle et ses cousins visitaient Belfast. Il devait être 1h du matin quand ils empruntèrent une ruelle sombre pour rejoindre leur hôtel. Ce soir-là ils riaient et se taquinaient en arpentant les rues, elle avait juste 12 ans, ses cousins Alex et John Mc Kinnon en avaient 16 et 21. Ils avaient promis de ne pas rentrer trop tard à l'hôtel mais pris par la folie des nuits d'Irlande du nord, ils n'avaient pas vu l'heure passer. Arrivés à deux rues de leur hôtel, ils tombèrent sur un réel massacre. Un couple venait d'être tué sous leurs yeux, tachant le trottoir de leur sang. Des vampires étaient de sortie pour se nourrir. Marlène n'avait pas su les défendre, sinon elle aurait évité que les deux vampires ne se jettent sur ses cousins pour les tuer. Pleine de sang et hurlant de peur elle les avait imploré en vain. Leur sang était sur ses mains et leurs corps gisaient à ses pieds, pâles et sans vie. Ce soir-là elle avait vu ces deux monstres boire le sang de ses cousins puis leur ouvrir la panse pour en extirper les boyaux en guise de victoire. Puis ils étaient partis en la laissant seule dans cette ruelle sombre. Elle avait pleuré toutes les larmes de son corps en hurlant. Depuis, les mots "vampire" ou "sang" ont du mal à faire partie de son vocabulaire. Au mois de Juillet 1971, Marlène Mc Kinnon a rencontré la mort.

Le sombral avait bien compris qu'elle pouvait les voir et que lors de son arrivée elle en avait frappé un à l'arrière train pour le faire avancer. C'est bien connu, les étudiants de Poudlard arrivent en calèche le premier jour et sont tirés par des Sombrals, invisibles pour beaucoup. Seuls ceux qui ont vu la mort en face peuvent les voir. Ceci explique cela, ce sombral qui fonçait sur elle n'annonçait rien de bon. Pris de panique, elle changea de trajectoire et plongea vers le sol mais à 10 mètre au dessus de celui-ci elle sentit quelque chose la percuter. Ca devait être le Sombral derrière elle qui voulait se venger de l'avoir frappé en la frappant à son tour. Surprise, elle cria:

-Sirius à l'aideeeeee !!!

Avant de tomber de son balai face contre terre. Le sombral avait eu ce qu'il voulait, il s'était vengé et Marlène Mc Kinnon était inconsciente au sol. Son balai était tombé plus loin et dans la précipitation elle ne s'était même pas demandée si Sirius avait vu ce qui l'avait attaqué. Heureusement, elle n'avait rien de grave, elle était juste sonnée mais pour le moment elle n'avait pas la force de se relever le choc avait été trop brutal. Les paupières fermées et la respiration lente, pendant une fraction de seconde elle crut que cette soirée de Londres se répétait et qu'à présent c'était à son tour de partir.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas

Gryffondor

avatar


Sirius O. Black


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   16/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   405
Ϟ ANNÉE :   6 ème
Ϟ BAGUETTE :   Bois de chêne, trente centimètres, relativement rigide, ventricule de dragon
Ϟ EPOUVANTARD :   James mourrant
MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Ven 7 Juin - 14:55

Rien n’est plus singulier que de regarder le monde là haut. D’observer ceux que j’ai laissé derrière moi. Chacun à sa façon est courageux, déterminé, et tellement désespéré... Désespéré parce qu’on veut tout avoir, même quand on ne sait pas exactement ce que l’on veut. Désespéré parce qu’on rêve d’avoir une vie à l’extérieur, mais qu’on craint en partant d’oublier l’essentiel. Désespéré parce qu’on veut que la vie redevienne parfaite coûte que coûte bien qu’on se rende compte qu’elle ne l’a jamais vraiment été. Désespéré parce qu’on rêve d’un meilleur avenir, mais qu’on arrive pas à échapper à son passé...

Ultim' Hate

Toujours poursuivit par les Cognards Sirius ne vit pas le Sombral foncer sur sa compagne. Il du virer de bord et s'engouffrer sous les gradins pour éviter la balle qui foncée sur lui. Un soupire de soulagement s'échappa d'entre ses lèvres. Il tira alors son balai vers lui pour remonter en piqué. Sur la même impulsion il frôla l'herbe verte du terrain et récupéra sa batte dans la malle ouverte. Un sourire étira ses lèvres. Il banda ses muscles et projeta le Cognard le plus loin possible. Il put alors se stabiliser dans les airs et récupérer sa baguette.

  • Failamal, murmura-t-il sa baguette pointée vers les Cognards.


Il fut soulagé de les voir ralentir et prendre le chemin qu'il désirait. Un peu plus et il aurait finit à l'infirmerie. S'il avait su que Marlène voulait lui faire la peau il aurait frappé un peu plus fort dans son balai ! Il renvoya les deux balles à leur destination d'origine en un tour de main. Il venait de recevoir là un bon entrainement avant le prochain match. Ce n’était pas tous les jours que deux Cognards vous prenez pour seule cible. Il allait en parler à James à l’occasion. Certains de leurs joueurs avaient tendance à trop se reposer sur leurs lauriers. Et s’ils perdaient des Matchs c’était leur faute. Sirius avait beau avoir d’immenses défauts il se donnait à fond quand il était sur le terrain. Il savait qu’il était doué et ne s’en cachait pas. Mais contrairement à son attitude vis-à-vis des cours sur un balai il n’hésitait pas à travailler plus que nécessaire. Il était toujours le premier et le dernier aux entrainements avec James. Il étudiait les tactiques conseillaient par son ami minutieusement. Et lors des Matchs il jouait comme si sa vie en dépendait assurant les arrières de ses camarades. Et il supportait mal le relâchement. Ce point de sa personnalité aurait du lui faire comprendre ce que ressentait Rémus à son égard lorsqu’il le voyait se prélasser pendant les cours ou ne jamais faire ses devoirs. Mais comme chacun le savait Sirius n’était pas vraiment du genre à se remettre en question. Sauf quand cela concernait le bien être de ses amis proches.

Soulagé et épuisé il éclata de rire et voulu regarder où en été Marlène. C'est alors qu'il l'entendit hurler pendant que son corps se rapprochait dangereusement du sol. Malheureusement il n'eût pas le temps de prononcer une formule pour ralentir sa chute. Mais bonne nouvelle elle se trouvait près du sol lorsque... Lorsque quoi d'ailleurs ? Avait-elle perdu l'équilibre ? Ca ne lui ressemblait pas. Peut-être avait-elle voulu se moquer de lui. Hum. McKinnon était très forte sur un balai, il s'était surement produit quelque chose qui expliquerait sa chute. Sans perdre une seconde Sirius fonça vers elle le cœur battant. Pourvu qu'elle ne soit pas blessée.

  • Ou pire, chuchota une petite voix dans sa tête qu'il s'empressa de faire taire.


Sirius se posa brutalement sur le sol. Il déposa son balai là où il venait d’atterrir et avec une expression plus qu’inquiète il s’approcha de la jeune femme immobile. Ce fut avec un soulagement perceptible qu’il vit qu’elle respirait. Il s’agenouilla à ses côtés et passa un bras sous elle et la mit sur le dos délicatement. Il la souleva doucement et la maintient contre lui en position demi-assise. Il se refusait à la laisser dans cet état. Après avoir écarté ses cheveux bruns de son visage il lança un sortilège.

  • Revigor, chuchota-t-il en posant sa baguette sur la joue de McKinnon.


Il espérait que sincèrement qu’elle allait ouvrir les yeux. Si elle ne reprenait pas conscience dans les secondes suivantes il allait devoir l’amener à l’infirmerie. Il ne donnait pas cher de sa peau. Il entendait déjà l’infirmière le gronder et lui expliquer à quel point c’était dangereux de voler ainsi sans l’équipe de Quidditch. Qu’un jour ils finiraient par se faire bien plus mal. Sirius ferma les yeux et pria Marlène de se réveiller. Il espérait qu’elle lui dirait que tout aller pour le mieux.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas




Invité


MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   Sam 8 Juin - 1:40


Ultim' Hate

Aurait-elle sous-estimée Sirius au Quidditch ? Sans doute, car elle n'aurait jamais imaginé qu'il puisse ordonner aux cognards de retourner dans leur coffre aussi facilement. Malheureusement, il lui faudra un autre entraînement de ce genre pour vérifier ce talent de Sirius car ce qui venait de la percuter l'avait fait tomber de son balai. Pourtant, il en faut beaucoup pour qu'elle lâche sa comète 180. Personne ne l'avait fait tomber mais cette chose qui lui avait foncé droit dessus ne l'avait pas seulement poussé. Quand le Sombral toucha Marlène Mc Kinnon, un sentiment atroce s'empara d'elle, comme si la mort était là aujourd'hui et qu'elle riait sournoisement en la regardant tomber. Durant cette vision elle entraperçut ses deux cousins baigner dans leur sang et éventrés et se sentit mourir au fond de ses entrailles. Sa gorge se noua et elle se laissa tomber lamentablement au sol sans aucun résistance. Elle aurait peut être pu sortir sa baguette et amortir sa chute, mais la vision l'avait considérablement perturbé. Peut être, n'était-elle pas encore assez forte pour combattre ses propres démons.

Au sol, elle entendait tout mais sa respiration était lente et elle n'arrivait pas à reprendre possession de son corps pour se lever, tout ça paraissait trop difficile. Marlène n'allait pas en rester là avec ce Sombral, elle allait devoir lui rendre une petite visite dans les jours qui suivent pour régler leur différend. Il en fallait beaucoup pour lui faire peur et ce Sombral avait trouvé son point faible, le secret de famille de cette terrifiante soirée à Belfast et elle détestait ce sentiment. Elle qui voulait être forte et devenir une très grande magicienne, sans aucun modestie à ce propos d'ailleurs, se retrouvait prise au piège avec cette faiblesse. Sa seconde faiblesse était les baisers de Sirius O. Black, mais ça c'est un pêché mignon qu'il ne faut vraiment pas révéler.

Une colère bouillonnait en elle, elle l'aurait tué si elle avait pu le faire. De ce côté-là elle n'avait réellement aucune pitié. Perdu dans ses pensées, comme bloquée dans une prison de verre et hurlant à plein poumon, Marly réussit à sentir les bras de Black sur son corps. Peut être était-ce pas habitude mais elle connaissait parfaitement sa façon de la toucher. "Revigor". Tout son être remonta à la surface brusquement comme si elle était en train de se noyer. Elle ouvrit lentement les yeux et fronça les sourcils en repensant à ce qui venait de lui arriver. Elle désirait sincèrement buter ce cheval ailé à cet instant. C'est bien connu, même si Marlène Mc Kinnon avait un visage d'ange, elle avait tout d'une tigresse et il ne fallait pas trop la chercher généralement.

-Sirius...

Prononça t-elle faiblement alors qu'elle pensa à sa mésaventure et à Black. Est-ce qu'elle allait pouvoir lui raconter ? Sûrement pas, personne ne devait savoir pourquoi elle pouvait voir les Sombrals et ce qu'elle avait ressenti quand il la toucha. A défaut de devoir lui mentir, elle scruta l'horizon pour vérifier si la créature n'était plus dans les parages. Rassurée, elle posa ses yeux sur le jeune homme et expliqua:

-J'ai fait un malaise...  

Pas besoin d'en dire plus ça sonnait déjà trop faux. De toute façon elle n'était pas obligée de tout lui raconter et avec un peu de chance il comprendra sûrement où elle veut en venir. Mais ses yeux se posèrent à nouveau sur l'horizon et si Sirius n'était pas près d'elle, elle serait partie à la recherche du Sombral sans se poser de question, ce qui était réellement dangereux dans le cas présent.

-Bon ben j'ai gagné... De toute façon j'avais beaucoup d'avance et tu sais que tu n'aurais jamais pu me rattraper !

Marlène Mc Kinnon perdre le nord ? Plutôt mourir.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ultim' Hate [Sirius / Marly]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ultim' Hate [Sirius / Marly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Epagneul Pékinois très très beau à Val de MARLY
» 2 croisées bichonnes VITE C'EST URGENT - VAL MARLY (59)
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» Sirius Black : le parrain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feudeymon ::  :: Oubliettes-