AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sirius + mischief managed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Gryffondor

avatar


James C. Potter


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   23/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   158
Ϟ ANNÉE :   sixième année
Ϟ EPOUVANTARD :   un tas de photos qui brûle
MessageSujet: Sirius + mischief managed   Mar 4 Juin - 19:16


Debout au milieu du terrain de quidditch, James pensait au prochain match de quidditch. Voilà un petit bout de temps qu'il avait été annoncé. Et en tant que capitaine il fallait penser à une tactique. Tout ne pouvait pas se baser sur ses épaules. Il était certes un excellent poursuiveur -ce qu'il pensait tout du moins- c'était l'attrapeur qui ferait le reste. Analysant une énième fois le terrain, il s'était même renseigné sur les conditions météorologiques. Une pluie diluvienne ne serait pas leur plus fidèle alliée ou encore moins un vent glacial. Même si les joueurs d'une équipe devaient tout supporter. Il leva la main et la fit bouger comme s'il cherchait un point de tir parfait. Si les serdaigles et les poufsouffles étaient réglos au quidditch, ce n'était pas tout à fait le cas des serpentards. Il enfonça ensuite ses mains dans ses poches et tourna autour de lui. Il n'y avait personne dans les gradins, normal il avait décidé d'y aller seul sans prévenir personne et il avait par chance semé tous les parieurs et autres. Il enfourcha son balai et s'envola. Il parcourut le terrain à une vitesse raisonnable, il valait mieux être lent pour tout calculer correctement. Il haussa un sourcil. Pourquoi avait-il toujours l'impression que quelque chose changer chaque année ? Il se tourna à l'angle afin de ne pas foncer dans une des tribunes et immobilisa son balai. Il regarda encore autour de lui. Au bout de quelques minutes à faire encore quelques tours du terrain, il finit par descendre en piqué à une vitesse folle. Il ralentit alors au dernier moment et se pieds touchèrent presque le sol. Il descendit de son balai et décida de rejoindre la salle commune où se trouvait probablement Sirius. Il était plutôt satisfait de ce qu'il venait de faire. Cela aurait très bien pu donner d'autres résultats moins intéressants. Balai en main, il se dirigea vers le château. Le soleil commençait sérieusement à tomber. Et le couvre feu approchait par la même occasion. Il ne vit presque personne, juste quelques élèves un peu téméraires attendant la nuit. Il soupçonna certains de vouloir se promener dans la foret interdite. S'ils savaient à quel point James connaissait cet endroit par cœur... D'ailleurs, c'était aussi le cas du parc et de Pré au Lard. Depuis le temps. Il arriva enfin dans le hall.

Il entendit d'ailleurs le concierge râler contre lui et lui ordonner de retourner dans son dortoir comme quoi il se faisait tard ect. Il remua la tête et réprima un rire méprisant. Il ne se sentait pas d'humeur à se faire coller une fois de plus. Il en avait accumulé déjà un bon nombre. Il grimpa les premières marches et les monta quatre à quatre sur les premiers étages. Il se pencha par dessus la rambarde de l'escalier et fixa le sol à plusieurs mètres de lui. Il remit correctement ses lunettes et le binoclard continua sa route plus lentement tout en jouant avec son vif d'or. Ce n'était pas ici qu'on viendrait le lui prendre. Il se souvenait de où il l'avait trouvé celui-ci. C'était un vif d'or pas totalement fini - un peu raté en vérité- de l'usine de vifs d'or de son père. Il savait qu'il devrait la reprendre un jour à son tour mais pour l'instant il ne rêvait que d'une chose : être joueur professionnel. Son envie d'attiser l'attention se montrait également par ses projets ambitieux. James avait beau être un parfait gryffondor, il restait un adolescent sûr de lui et extrêmement déterminé. Jamais, il ne sut d'où lui venait cette qualité qui lui permettait d'avancer. Il arriva enfin devant la grosse dame, elle chantait, apparemment elle voulait casser un verre et surtout les oreilles des élèves. James prononça le mot de passe et elle le fit taire et continua à chanter. Puis elle demanda l'avis de James. « Oui, magnifique, vous auriez dû être une grande cantatrice dans la grande salle voyons pas un simple tableau ouvrant sur la salle commune de Gryffondor » Il avait tout cela de façon ironique et moqueuse. Il fit la moue avant de reprendre. « Bon je peux entrer maintenant. Je ne tiens pas à dormir ici ! » Sa voix s'était faite bien plus dure et le tableau pivota tout en râlant. Par chance, Sirius était toujours là. James se faufilant entre une horde de filles puis ignora totalement celles qui n'étaient pas contentes. « Hey Patmol ! Tu vas bien mon pote ? Je reviens du terrain de quidditch. Il nous faut absolument une tactique rapidement pour le prochain match. Et un entraînement bien sûr. J'irais voir McGo demain pour ça. Alors quoi de neuf ? » Et il parlait toujours avec le même entrain. Lorsqu'il parlait quidditch, il en oubliait presque Lily, d'ailleurs il regarda autour d'eux, elle n'était pas là. Il se laissa tomber dans un fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas

Gryffondor

avatar


Sirius O. Black


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   16/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   405
Ϟ ANNÉE :   6 ème
Ϟ BAGUETTE :   Bois de chêne, trente centimètres, relativement rigide, ventricule de dragon
Ϟ EPOUVANTARD :   James mourrant
MessageSujet: Re: Sirius + mischief managed   Mer 5 Juin - 8:54

Tu sais, à chaque fois que quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fais rire aussi, même quand t’es pas là, à chaque fois...

mischief managed

Tout le monde avait abandonné le Grand Sirius Black. Enfin surtout les Maraudeurs. Ils avaient tous prétexté quelques affaires en dehors de la Salle Commune de Gryffondor. Rémus devait se rendre à la bibliothèque, Peter devait réviser, James s'était rendu sur le terrain, Evans devait sans douter réviser, McKinnon devait jouer de ses charmes histoire d'obtenir quelconques faveurs. En bref le jeune homme s'ennuyait ferme. La seule personne qui semblait pouvoir le sortir de sa torpeur était James. Mais puisqu’il n’était pas là Sirius allait devoir redoubler d’efforts pour ne pas mourir d’ennui. Affalé sur un des fauteuils Sirius gardait sa prestance et son élégance et ce malgré sa mine renfrognée. Il avait plusieurs devoirs à rendre et tous ses parchemins étaient vierges de notes. Un long soupir d'exaspération s'échappa d'entre ses lèvres fines. Il détestait les devoirs. Il était bien trop brillant pour devoir s’abaisser à une telle activité. Il grommela mentalement, à ce rythme là et avec ce genre de pensées il finirait comme sa famille. A se croire supérieur à autrui. Et c’était tout ce qui le répugnait. Il inclina sa tête en arrière ses cheveux mi-longs éparpillé autour de son visage et ferma les yeux quelques secondes. Peut-être devrait-il couper ses cheveux... Lorsqu'il déprimait il avait tendance à changer de coupe ainsi ceux qui le connaissait savait appréhender son humeur. Lorsqu'il rouvrit ses paupières un visage souriant été penché sur lui. Il écarquilla les yeux légèrement surpris par une telle apparition. C'était une Gryffondor de quatrième année. Elle recula prestement quand il se redressa et perdit son sourire. Sirius grimaça puis se força à lui sourire histoire qu'elle se détende. Au vu du rouge qui colora ses joues le Sorcier ne lui était pas indifférent.

  • Je t'ai préparé quelques gâteaux. lui dit-elle en bégayant légèrement.


Le ventre de Sirius gronda. Il était un estomac sur pattes vivant. Néanmoins il en connaissait assez sur les filtres d'amour et autres combines pour ne jamais manger ce qu'une femme en amourachée lui offrait. Gentiment il lui prit les sucreries des mains et les mit dans sa poche. La petite brune sembla surprise et légèrement déçue.

  • Ne t'en fais pas je les mangerais plus tard. J'ai prit un déjeuner de Lion.


Sa voix s'était faite joyeuse et aguicheuse. Il savait retenir dans ses filets les demoiselles sans leur donner ce qu'elles attendaient de lui. S'il avait cédé aux avances de toutes celles qui désiraient s'approprier son corps il n'en serait pas sortir vivant. La jeune fille s'éloigna alors en gloussant comme une dinde. Sirius secoua la tête totalement ébahit par tant de niaiseries. Malheureusement sa soirée ne faisait que commencer. Les Gryffondors affluèrent vers lui et tentèrent de trouver une sujet de discussion qui lui plairait : Quidditch, Matchs, Cours de Sorts, difficultés à réviser, cheville blessée, main foulée. Le jeune homme les écoutait à moitié pressé que ses amis viennent le sortir de là. Parfois son physique lui jouait des tours et il était sur qu'il finir par mourir étouffer par une horde de demoiselles trop entreprenantes.

Lorsque James fit son apparition dans la Salle Commune le regard de Sirius s'illumina. Toutes les personnes autour de lui s'effacèrent de son esprit. Un grand sourire éclaira son visage alors qu'il se redressait pour accueillir son meilleur ami.

  • Je vais toujours bien quand tu es là Cornedrue répondit-il doucement. Pas de souci, je suis toujours prêt à m'entrainer. Comme ça je mettrai une bonne raclée à McKinnon, ajouta-t-il en riant.


Les filles présentes gémissaient près de lui et essayaient d'attirer son attention en minaudant ou en lui proposant une place près d'elle. Sirius les ignora et se leva du fauteuil ou il était précédemment affalé à la manière d'un gros chat pour rejoindre James. Il prit place sur l'accoudoir et se pencha vers le Maraudeur en prenant appui avec son coude sur le dossier en velours rouge. Il haussa les épaules avec un air d'ennui affiché sur le visage.

  • Toujours la même histoire. Je suis beau, elles me veulent mais je ne suis pas intéressé. lança-t-il sans se soucier qu'elles ne l'entendent. Si tu savais comme je me suis ennuyé ! Rémus est parti à la bibliothèque et Peter voulait réviser ses cours de Potions. Et toi... Toi tu m'as abandonné !


Il prit une mine boudeuse pour taquiner James. Ensuite il lui ébouriffa les cheveux avec malice incapable de lui en vouloir très longtemps. Il espérait que les jeunes sorcières groupées dans la Grande Salle allaient enfin lui ficher la paix.

  • Dis-moi. Peeves m'a proposé d'aller faire un tour dans le bureau du concierge à l'occasion. Qu'en penses-tu ? questionna-t-il à la recherche d'une nouvelle farce à commettre. Il promet de surveiller nos arrières mais je n'en crois pas un mot. ajouta-t-il en connaissance de cause.


made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

Gryffondor

avatar


James C. Potter


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   23/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   158
Ϟ ANNÉE :   sixième année
Ϟ EPOUVANTARD :   un tas de photos qui brûle
MessageSujet: Re: Sirius + mischief managed   Jeu 6 Juin - 16:48


James haussa un sourcil puis le deuxième. Il balaya la pièce du regard. Les filles étaient bien plus nombreuses qu'il ne l'avait calculé. Il cilla et pensa un instant. Il ne tenait pas à ce que ces donzelles restent aguicheuses tout ça pour avoir un regard de leur héros Sirius. James comptait déjà les envoyer balader. Il regarda donc Sirius approchait et se poser à côté de lui. Il posa rapidement son balai à ses pieds et le poussa de façon à ce qu'il ne prenne pas des coups de passantes trop maladroites. Il détestait avoir le regard sur lui dans ces cas-là. Il eut un sourire amusé. Il savait pertinemment que tout allait mieux quand il était là. Ce qui flattait son égo d'ailleurs. « McKinnon ? » Répéta t-il comme si cette personne la dégoutait. James ne l'aimait pas des masses et elle lui reprochait pas mal de choses. Déjà, elle lui reprochait ce qu'elle était et elle était d'une arrogance... Ouais bon d'accord on pouvait très bien lui appliquer cette critique. Mais elle avait des manies assez agaçante. La seule chose qu'il pouvait lui reconnaitre était peut être ses capacités un peu supérieures au quidditch. Et bien sûr, il ne s'avouerait jamais qu'elle était bien plus douée que ça. « Tu lui fous une raclée à chaque fois, je ne me fais pas de soucis pour ça. » Reprit-il en souriant, tout en levant un sourcil curieux. Il eut un rire sans joie. Il vit une fille approchait à une vitesse. James fit un mouvement à l'égard de Sirius comme pour lui annoncer d'attendre quelques secondes. Il se leva d'un bond et força la demoiselle à reculer. « Vous êtes gentilles, on vous adore vraiment mais... nous aimerions discuter sans avoir une odeur de vieux fruit desséché nous prendre le nez. » Commença t-il. James restait lui-même et pouvait se montrer hypocrite et cruel. Il fit la moue et ajouta d'un ton plus fort mais innocent. « Je ne sais pas laquelle d'entre vous sent ceci... Mais c'est franchement pas agréable. » Ses derniers mots étaient le coup fatal et eurent l'effet escompté sur les demoiselles qu'il voulait. Elles le regardèrent d'un air étonné et se fixèrent comme si elles cherchaient la coupable. « Et si vous reveniez d'ici deux ou trois heures quand vous aurez trouvé la coupable ? » Proposa t-il en enfonçant ses mains dans ses poches. Il haussa les épaules et retourna vers Sirius.

Il tomba presque dans le fauteuil. « Désolé de ce contre temps mais je ne les supportais plus. » Se justifia t-il. Il émit un soupir lors qu'il vit les filles se disputaient tout ne s'éloignant un peu plus loin. Elle cligna des yeux tout un peu bêtement lorsque Sirius lui ébouriffa les cheveux. « Hé ! Mes cheveux. S'exclama t-il bien que cela n'avait pas lieu d'être. Je suis certain tu te serais ennuyé aussi avec moi. Aurais-tu préféré rester dans les tribunes me regarder explorer le terrain ? » S'esclaffa t-il. Il fronça les sourcils et parut réfléchir. « Quoique, c'est évident que si. La prochaine fois, on partira en exploration à Pré Au Lard » Surement durant un cours ennuyeux à mourir, aurait-il pu ajouter mais c'était évident que Sirius connaissait déjà plus ou moins la suite. Il réfléchit un instant et fut très surpris en entendant parler de Peeves. Peeves promettre de garder leurs arrières ? Il était évident que Sirius avait raison de ne pas faire confiance à cet esprit frappeur. « S'introduire dans le bureau du concierge c'est tentant. Par contre, pour Peeves, j'avoue que je suis du même point de vue que toi. Après on peut toujours faire appel à ce cher bon vieux baron sanglant mais je ne lui fais pas plus confiance. » Il roula des yeux et réfléchit encore un instant. Ses pensées se dirigèrent vers ce sortilège qui fonctionnait bien sur les fantômes et étrangement aussi sur cet esprit frappeur de malheur. Cependant cela ne servirait pas à grand chose. « Au pire, on peut toujours lui lancer un bloclang au cas où. Le pauvre ne pourrait pas parler pendant un moment et Poudlard serait tranquille pour un moment. » Plus il pensa aux farces, plus il pensait à Remus. Remus... et la pleine lune approchait bien sûr. Les yeux mi-clos, il réfléchit à son attitude. « Et Remus... A t-il suffisamment de potions ? C'est non pas vrai ? » Interrogea t-il, à la limite de la panique. Il avait toujours la manie de s'inquiéter pour Remus, d'une certaine façon il s'inquiétait plus du bien être du loup garou que de sa sécurité. Il savait que les potions arrangeaient un peu les métamorphoses même si elles n'étaient pas fiables à cent pour cent. Il ferma les yeux à l'idée qu'il puisse arriver malheur à l'un de ses amis. Sa main se referma alors sur un parchemin. Stupéfait, il sortit quelque chose de sa poche et ses paupières se soulevèrent soudainement. « Ah, c'est une lettre de maman, il faudra lui répondre demain. Ca lui fera plaisir. Elle s'inquiète toujours pour toi, c'est fou ça ? Je crois qu'elle t'a adopté. Mais ça tu l'avais deviné, j'imagine. » Et il parlait toujours énormément...
Revenir en haut Aller en bas

Gryffondor

avatar


Sirius O. Black


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   16/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   405
Ϟ ANNÉE :   6 ème
Ϟ BAGUETTE :   Bois de chêne, trente centimètres, relativement rigide, ventricule de dragon
Ϟ EPOUVANTARD :   James mourrant
MessageSujet: Re: Sirius + mischief managed   Ven 7 Juin - 9:14

Tu sais, à chaque fois que quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fais rire aussi, même quand t’es pas là, à chaque fois...

mischief managed

Le regard de James jaugea le nombre de jeunes sorcières autour d'eux. Sirius retint un rire en voyant son expression. Lui-même ne prêtait plus guère attention aux personnes qui les entouraient. Le seul qui importait était James. Le coude toujours appuyé sur le dossier du fauteuil il posa son menton sur son poing fermé et bailla légèrement. Les filles l'avaient épuisé. Effectivement rester à ne rien faire dans un fauteuil pendant qu'on vous parlait était très fatiguant. Du moins pour Black. Ses prunelles grises se posèrent quelques secondes sur le balai de son ami et un rictus étira ses lèvres fines. Dans ses yeux brillaient une petite lueur d'amusement. Il avait hâte de voler à ses côtés. James était le meilleur poursuiveur qui soit et un Capitaine hors du commun. Mais Black n'était probablement pas objectif. Il était trop proche de Potter pour avoir un jugement neutre. Dans la bouche de son compagnon McKinnon sonnait comme une insulte. James avait toujours eu une certaine difficulté à apprécier la jeune femme. Sirius aussi avait mit de temps. Presque cinq ans. Désormais ils s'appréciaient de façon plus intime. Et pour être honnête il trouvait ça amusant que James ait du mal à la supporter.

  • Elle fait parti de ton équipe mon vieux, lui lança-t-il moqueur. Ne l’oublie pas. Il sous-entendait par là que la demoiselle leur était très utile en temps de match. Sinon elle ne ferait plus partie de l’équipe de Gryffondor. James était très sélectif.


Il ne pu qu'acquiescer quand James se mit à vanter sa supériorité sur le terrain. Les deux jeunes gens étaient aveuglés par leur talent - qui était bien réel - pour le plus grand désespoir des autres équipes. Mélangé à leur narcissisme et leur arrogance il était difficile de les supporter lorsqu'ils parlaient Quidditch. Ou d'eux-mêmes. Ce qui était souvent leur sujet de prédilection. Soudain ils furent interrompus par une sorcière plus téméraire que les autres. Black croisa le regard de son ami et lui adressa un sourire pour lui signifier qu'il lui laissé le champ libre. Et il ne fut pas déçu du voyage. Le jeune homme brun n'avait jamais eu la langue dans sa poche. Et la gentillesse n'était pas une de ses qualités première. C'était à se demander comment ils avaient pu former les Maraudeurs. Ce 1er Septembre avait du être magique. C'était comme s'ils étaient destinés à être amis. Tous si différents et tellement complémentaires. Entre eux la magie avait opérée dès le premier regard. Et ils étaient devenus comme des frères. Ils se protégeaient, s'entraidaient et s'aimaient profondément. Personne ne pourrait jamais les séparer.

Aucune répartie ne sorti de la bouche de son interlocutrice. Que pouvait-on répondre à pareil insulte ? Surtout quand elle sortait de la bouche de Potter. Sirius lui riait bêtement et silencieusement derrière son ami. Les demoiselles étaient rouges pivoines et se scrutaient espérant être la première à pointer du doigt la fautive. James arrivait toujours à convaincre les gens de la véracité de ses paroles. Sauf Evans. La rouquine lui filait entre les doigts. Et chaque année c'était la même rengaine. C'était surement cela qui attirait James vers elle. Jamais on ne l'avait vu s'abaisser à glousser ou à jouer la dinde devant un garçon. Elle était belle, intelligente, vive d'esprit, sur d'elle et surtout insaisissable. Le regard tourné vers James il écoutait vaguement ses répliques et espéra vivement qu'elles ne reviennent pas. Même dans quatre heures. Sirius hocha la tête avec un drôle de sourire sur le visage.

  • Tu peux te montrer tellement persuasif quand tu le veux James, murmura-t-il le regard pétillant. Tu n'es pas le seul à ne plus les supporter, soupira-t-il. C’était faux bien sur. Sirius adorait qu'on l'admire. Il faisait simplement semblant de ne rien en avoir à faire. Mais au fond c'était sa façon de combler le manque d'amour de ses parents.


Il éprouvait à son égard beaucoup d'amour et d'admiration. James l'avait soutenu, écouté et aimé comme personne. Il l'avait sauvé d'un destin auquel il se croyait contraint. Et ses parents l'avaient accueillit comme un fils. Il ne leur serait jamais assez reconnaissant de lui avoir donné cette chance. Celle d'avoir un vraie famille. De connaitre le bonheur de rentrer chez soi. L'Animagus éclata d'un rire franc quand James trouva à redire sur son geste. Comme s'il ne savait pas que chaque matin il s'ébouriffait les cheveux dans le seul but qu'on croit qu'il descendait de son balai. Sacré James. Sa réplique fut suivit d'un haussement d'épaule. Bien sur qu'il aurait aimé. Et son ami put rapidement fait de s'en rendre compte. Ils se connaissaient par cœur. Ils n'avaient parfois même pas besoin de parler pour agir.

  • Génial ! J'ai quelques petites choses à acheter, répliqua-t-il avant de sourire. Un sourire qui dévoila ses dents et surtout ses intentions pour le moins mauvaises.


Le Baron Sanglant ? Hum il n'était pas sur de lui accorder sa confiance. D'ailleurs Sirius ne la donnait qu'à très peu de gens. Surtout lorsqu'ils partaient préparer une farce à quelqu'un. Leur retenue avait souvent découlé d'une personne qui n'avait su tenir sa langue. Les deux Maraudeurs n'étaient pas vraiment discrets non plus. Généralement tout le monde savait plus ou moins qui étaient les auteurs du forfait.

  • Pourquoi pas, marmonna-t-il. Par la Barbe de Merlin ! lança-t-il comme s'il venait d'avoir une idée de génie. Crois-tu qu'il essaierait de nous piéger ? Je veux dire Peeves ne fait jamais rien sans avoir une idée derrière la tête. Soit il en veut au concierge. Soit il espère qu'on se fera attraper.


Sirius grogna légèrement tout en se redressant. L'esprit frappeur pouvait être d'une grande aide et la minute d'après un danger ambulant. Mieux valait qu'ils prennent leur précaution avant de pénétrer dans le bureau du concierge. Sirius l'avait vu confisquer quelques objets qui leur seraient fort utiles. Avec légèreté il s'installa sur l'accoudoir le dos posé sur le dossier du fauteuil. Son ami avait l'air ailleurs. Et lorsqu'il posa enfin sa question Patmol soupira et secoua négativement la tête. Rémus n'avait plus de Potions pour calmer son Loup. Le problème était là. Et ailleurs.

  • Tu as raison Cornedrue, murmura-t-il le cœur serré. Il n'y a pas que ça... Tu aurais vu ses bras. Je m'en veux terriblement de ne pas avoir été là cette été.


Les yeux du jeune homme se fermèrent tandis qu'il se massait l'arrête du nez. Rémus détestait qu'on le couve. Mais ils n'y arrivaient pas. Ils voulaient tellement qu'il soit heureux. Qu'il puisse vivre une vie de tout le monde. Ce qui n'était actuellement pas le cas. Sirius se serait giflé s'il avait pu. Un long soupir s'échappa de sa gorge. Il fut interrompu dans sa méditation par James. Il rouvrit les yeux avec lenteur et esquissa un léger sourire amusé. Mme Potter était une femme adorable. Sirius ne comprendrait jamais comment elle pouvait avoir autant d'amour à donner.

  • Et tu ne lui as pas encore répondu ? le questionna-t-il faussement réprobateur. Tu es vraiment un mauvais fils James voyons. Je vais devoir te sanctionner ! plaisanta-t-il.


En riant il se pencha sur James et fit mine de le chatouiller. Sans le ménager il lui tomba dessus en l'écrasant à moitié. Sa bouche s'approcha de son oreille et il en profita pour lui glisser quelques mots à l'écart des oreilles indiscrètes :

  • Je pense qu'il ne faut plus laisser Rémus muter seul l'été. Son ton était très sérieux. Sirius se faisait un sang d'encre pour leur ami commun.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Gryffondor

avatar


James C. Potter


Ϟ ARRIVÉE A LONDRES :   23/05/2013
Ϟ PARCHEMINS :   158
Ϟ ANNÉE :   sixième année
Ϟ EPOUVANTARD :   un tas de photos qui brûle
MessageSujet: Re: Sirius + mischief managed   Ven 21 Juin - 15:50


James arqua un sourcil et eut un faible sourire. Il leva la main et se tapota le front comme s'il venait de se souvenir de quelque chose d'important. Il roula des yeux et regarda Sirius. Il fit la moue et soupira.   « Je ne suis pas prêt de l'oublier... » Dit-il d'une faible voix. Jamais il n'oublierait pas que McKinnon était dans son équipe. Heureusement, James avait eu l'intelligence de séparer sa vie dite "privée" du quidditch. Par exemple, il refusait totalement l'idée de sortir avec une coéquipière de son équipe. Principe qui lui tenait à cœur. Heureusement le nombre de filles qui tournaient autour de lui tels des vautours ne manquait pas. Peut être pas autant que Sirius mais James n'avait pas à se plaindre. Quoique si au final... Puisque la seule fille qui l'intéressait réellement le rejetait avec une telle force qu'il ne pouvait que l'apprécier davantage. Cette horde de filles l'ennuyait sérieusement, alors il fit des siennes et envoya bouler ces filles de façon peu  élégante mais presque subtile. Après tout, une petite insulte bien placée, ça marchait toujours mieux qu'un "casse-toi". La preuve et James fut surpris qu'aucune des filles n'ouvrit la bouche pour se défendre ou pour dire quelque chose. Il haussa tout simplement les épaules et ne chercha pas plus loin. Lorsqu'il fut assis, il sourit de plus belle devant la remarque de Sirius. Cependant, il y avait cette petite voix qui lui soufflait que cela ne servait à rien si il n'avait pas cet effet sur Lily. Tout tournait autour d'elle, tout et James avait beau essayer de limiter les discussions sur elle, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à cette rousse qui lui plaisait tant. « J'avoue que j'aimerais bien réussir de tels exploits sur toutes...  » Chuchota t-il avant d'émettre un rire nerveux.

« Bon et mettre le feu au sac de Servillus, ça t'intéresse ? »  Ricana t-il... Bien sûr, il n'était pas sérieux mais il se sentait capable de le faire. Rogue tenait à ses bouquins de potions et James le savait pertinemment. Il le soupçonnait aussi d'avoir des livres un peu plus sombres, cependant jamais il n'avait osé en parler à un de ses amis. On l'aurait peut être pris pour un fou après tout. Il imaginait déjà Remus le contredire, comme quoi il se faisait des idées mais comme d'habitude James n'en ferait qu'à sa tête, trop borné sans doute. Puis la conversation revint sur Peeves. James parut réfléchir. C'était vrai que cet esprit frappeur était un véritable charognard. Il cligna des yeux plusieurs fois. «Tout est possible avec ce machin... En tout cas, je pense qu'on peut aisément aller fouiller dans le bureau du concierge sans lui. Peter accepterait je pense. Il adore quand on fait ce genre de choses. Mettre la zizanie dans Poudlard, ça lui plaît.   » C'était comme ça, Peter était le véritable faire valoir des maraudeurs et il suivait la bande à la trace. D'ailleurs, James ne comprenait pas tellement son ami mais si il l'appréciait grandement. Il se demandait même parfois s'il n'était pas un peu idiot. Il s'était posé la question récemment, à la suite des examens des BUSES : l'épreuve de défense contre les forces du mal. La question sur les loups garous. Bref.

James remua et s'immobilisa. Les yeux mi-clos, il se gifla mentalement. Les bras de Remus... Il aurait du s'en douter, les voir mais Remus avait la fâcheuse tendance de cacher ses cicatrices et ce même à ses amis. Après tout, il n'y avait rien de palpitant là dedans. Il comprenait facilement pourquoi Remus faisait cela. C'était logique. « Il faudra trouver un lieu isolé. Sur Godric's Hollow, c'est possible mais il ne faudra pas mettre en danger les moldus. » Murmura t-il en essayant d'envisager toutes les options dans son cerveau. « Ou alors, on ira tout simplement chez lui...  » Parfois, James était un peu long à la détente. Aller chez Remus était surement la meilleure option qui s'offrait à eux. Et mieux encore, ils allaient avoir dix sept ans, donc aucun problème pour pratiquer la magie. « Oui, je suis un très mauvais fils. » Avoua t-il quelque peu souriant se perdant une nouvelle fois dans ses pensées sombres. Savoir Remus seul l'été le terrifia une nouvelle fois. C'était sans doute la première fois qu'il s'en voulait à ce point-là. Cependant, il n'en dit rien. Trop pensif, trop hésitant, peut être. James n'avait pas la tête à avouer ses faiblesses pour le moment. Et puis de toute façon, Sirius saurait aisément déceler une telle révélation dans son discours. Puis tout à coup, Sirius lui tomba dessus, il aurait très bien pu protester mais il n'en fit rien. La phrase toute simple certes mais réelle l'intéressa réellement. Il eut une sorte de tilt, son visage se ferma un bref instant. « On ne le laissera plus. Je te le promets et je n'ai pas l'intention de changer d'avis. »  


_________________



    ⊹ i hopes.
    On dit que le coeur a ses raisons que la raison ignore. Et il semble que ce proverbe s'applique aussi à moi...



Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sirius + mischief managed   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sirius + mischief managed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sirius Black : le parrain
» Presentation de James Sirius Potter,Fils de Harry Potter
» (M) Ben Barnes - Sirius Black
» Sirius Black
» Sirius Black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feudeymon ::  :: Oubliettes-