AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Brightness dream under darkness trees. [Marlène/Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




Invité


MessageSujet: Brightness dream under darkness trees. [Marlène/Noah]   Mer 12 Juin - 16:48





Brightness dream under darkness trees.



Noah A. Knightley feat Marlène McKinnon



Douleur lancinante  Paupières collées. Toutes les veines du crâne qui jouent du tambour en harmonie. Détails physiques que constata Noah lors de son réveil à l'infirmerie. 
Se levant maladroitement, il réactiva ses fonctions cerebrales.


"-Ou suis-je", demanda-t'il à haute voix, sans obtenir de réponse.


Constatant sa voix faire echo, il plongea tant bien que mal dans ses souvenirs, afin de trouver la réponse à la question qui l’intéressait réellement : Que s'était-t'il passé?
Soudain, il eu un éclair, et revit la scène, l'ultime scène, avant sa perte de connaissance.


"-Marlène ?!" S'écria-t'il.


La surprise passa.
Pourquoi Diable avait-t'il donc pu penser à cette fille? Et surtout, pourquoi dans un instant comme celui là?
Tout en réfléchissant, il se leva de son lit, tel un automate. Il borda les draps immaculés, et tout en cherchant ses effets, il continuait de réfléchir.
Il devait être tard, la lumière du jour affaiblie par le soir filtrait à travers les rideaux de la pièces dans des nuances d'ocres pâles et sombres. Rien n'indiquait depuis combien de temps le grand brun aux yeux verts était présent dans cette pièce. Si ce n'était la lumière ambiante et le bruit du vents sur les vitres, le temps semblait suspendu.
Habillé, Noah poursuivit sa réflexion tout en se dirigeant vers la sortie.
"-Pourquoi elle? Pourquoi elle?" se répétait-t'il. La cause de ses nombreuses douleurs physique ne l’intéressait plus. Il ne voulait même pas savoir comment il en avait réchappé, ni même qui aurait pu le sauver de la situation dramatique dans laquelle il se trouvait. Une seule chose importait désormais : cette vision.
Cette vision de Marlène McKinnon, élève de sixième année, appartenant à la maison Gryffondor, et à qui il n'avait jamais adressé la parole, penchée vers lui, un sourire lumineux perché de chaque coté de ses oreilles...


A mesure qu'il se torturait l'esprit pour connaitre la raison de cette apparition, il se dirigeait lentement et inconsciemment vers la Bibliothèque, au sixième étage.
A peine cinq étages plus tard, sa réflexion n'avait que peu évolué.

"-Etait-ce un signe?"


Non, et de toute façon, il n'y croyais pas. Ce genre de futilité, c'est pour les gamins braillards et baveux qui cherchent du vent au moulin.
Il devait y avoir une raison plus crédible, vérifiable. Le coup porté à sa tête avait dut touché une partie de son cerveau. Partie qui devait contenir toutes les choses les plus insignifiantes qu'il ait rencontré. Et la reine de ces choses, c'était surement Marlène.

"-Voila, Voila ! C'est forcément ça !" se dit-il.


Et comme pour s'en convaincre, il entra dans la bibliothèque à la recherche d'un ouvrage traitant des causes et effets des coups portés dans certaines régions du cerveau. Heureusement pour lui, la Bibliothèque était remplie de bouquin du même genre, traitant de sujet aussi farfelu que "les méthodes de récolte d'yeux de crapaud en milieu volcanique" ou encore "Comprendre le Sombral en dix leçon"...


Ce dernier exemple n'était d'ailleurs pas sortit de l'imaginaire développé de notre cher ami, mais était en réalité le titre du livre qui se trouvait juste devant lui, dans les mains de cette chère Marlène.
Dès que Noah la vit, il ricana d'abord. Puis, comme malgré lui, il s'avança vers elle. A chaque pas dans sa direction, il sentait son cerveau lui échapper, comme si il se liquéfiais. Non, plutôt comme si il se faisait remplacer par...autre chose. Il n'avait aucune idée de ce qui était en train de se produire.
Plus que quelques pas, et il serait devant elle. Qu'allait-t'il se passer...probablement rien, "tout ceci n'est qu'un rêve" se disait-il. Il finirait bientôt par se réveiller dans son dortoir, près à partir pour son premier cours de magie de la journée.
Plus qu'un seul pas. C'est forcément un rêve, il allait se réveiller  là tout de suite, dans la foret interdite, et il corrigerait ce troll comme il aurait dut le faire si celui-ci ne l'avait pas prit par surprise !
Contre sa volonté, il venait d'arriver tout à coté de Marlène. Il l'observa quelque secondes. Celle-ci, assise et concentrée dans sa lecture, ne semblait pas avoir remarqué sa présence. Puis, à un moment donné, quelque chose explosa dans la poitrine de Noah. Il saisit alors la jeune fille par l'épaule, se baissa vers elle, et lui donna un baiser. 


Le moment parut interminablement long.


Puis, comme s'il avait soudain pris conscience que voldemort en personne était dans la pièce, il rompit ce tendre moment avec cette inconnue, et s'enfuit en courant vers le couloir sans dire mot, laissant la demoiselle derrière lui, et sans explication...

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr
Revenir en haut Aller en bas




Invité


MessageSujet: Re: Brightness dream under darkness trees. [Marlène/Noah]   Mer 12 Juin - 21:42


Brightness dream under darkness trees

Depuis quelques jours, Marlène Mc Kinnon était préoccupée par les Sombrals. Sa vie n'avait plus aucun sens depuis que l'un d'entre eux lui avait fait revivre ce jour où elle a vu ses cousins mourir sous ses yeux. Des visions qu'elle avait su digérer avec le temps mais ce que la créature lui avait montré lui avait glacé le sang. Ce jour-là lors de l'attaque de l'animal en colère elle avait eu l'impression de revivre exactement la scène, chaque sensation, chaque frustration et douleur avait été bien présente, lui bouffant les entrailles comme ce fameux soir à Belfast. Puis son corps était tombé lourdement sur le sol, emportant une partie de sa raison. Les cours n'avaient plus de sens à présent, elle perdait rapidement le fil des cours et des conversations. Son esprit était comme absorbé par ce qu'elle avait vu à nouveau, son pire cauchemar. Le pire dans tout ça c'est qu'elle avait beaucoup trop de fierté pour en parler à qui que ce soit. Marlène vivait donc avec ce poids sur la conscience et son envie d'anéantir les Sombrals se faisait de plus en plus présente. Le seul problème c'est que Hagrid la tuerait si elle touchait à un poil de ces chevaux. Le renvoi serait sans appel et ce n'est pas ce qu'elle souhaite. Mc Kinnon désirait simplement ne plus être la proie de ces créatures et ne plus revoir son pire cauchemar aussi vrai que nature.


Aujourd'hui elle avait pris la décision de se ruer à la bibliothèque pour en savoir un peu plus sur ces animaux. Marlène prit quelques précautions afin que personne ne remarque son intérêt, on ne sait jamais si elle trouve un moyen de tous les tuer elle ne s'en priverait pas mais personne ne devait la soupçonner. Etait-elle sans coeur ? Elle avait beau faire partie des bonnes sorcières et de la maison Gryffondor, Marlène Mc Kinnon ne supportait pas qu'on dépasse certaines limites et celle-là en faisait plus que partie. Déterminée, elle poussa la porte de la bibliothèque et s'aventura dans les rayons à la recherche d'un livre qui l'aiderait à y voir un peu plus clair. Ce lieu n'était pas le plus fréquenté par la jeune femme qui détestait perdre son temps à feuilleter des pages incompréhensibles. Sa curiosité avait elle aussi des limites. Après quelques recherches elle tomba sur LE livre idéal: "Comprendre les Sombrals en dix leçons".

Satisfaite, elle prit place dans un coin et se mit à lire avec grand intérêt le livre tant convoité. Les minutes passaient et sa patience commençait à en prendre sérieusement un coup. Marlène posa le bouquin sur ses genoux et poussa un long soupir avant de mordiller sa lèvre inférieure. Elle balaya la salle du regard et tira un peu sur la chemise bleue ciel qu'elle portait par dessus son débardeur blanc moulant. Personne en vue à séduire pour obtenir quelques informations, quel dommage. Il faut savoir que la jeune femme avait pris l'habitude de gagner du temps en séduisant ce qu'elle appelait "des proies". Une technique sans gêne mais efficace. Il n'y a qu'une personne que Mc Kinnon refusait d' approcher: Severus Rogue. Ce garçon la répugnait donc elle l'évitait comme la peste. D'ailleurs la bibliothèque était le lieu préféré de ce fayot, ce qui expliquait également pourquoi Marlène y mettait rarement les pieds.

Après quelques secondes de repos, elle reprit sa lecture à la recherche d'un chapitre pouvant s'intituler "comment tuer les Sombrals". Intriguée par ce qu'elle lisait, même si ce fameux chapitre sur leur mort ne semblait pas faire partie du livre, elle ne remarqua pas le jeune homme qui s'approchait d'elle lentement. Cette histoire l'avait décidément chamboulée et certains détails lui échappaient ces jours-ci. Marlène n'y aurait sans doute pas prêté attention du tout si elle n'avait pas senti deux amas de chair se poser sur les siens. Son cerveau s'absenta un instant à cause de l'absurdité de la scène. S'il y avait bien une chose que la jeune femme détestait, c'est qu'on la prenne au dépourvu et qu'on abuse d'elle. Lui voler un baiser c'était entrer dans son espace intime. Mis à part Sirius O. Black, ce genre de comportement la mettait hors d'elle.

Pourtant, elle n'avait pas eu le temps de réagir, son corps avait été comme pétrifié. Marlène ne l'avait donc pas repoussé.

-Je...

Il n'était plus là. Finalement, cette histoire la sortait de son problème avec les sombrals. Elle l'avait reconnu puisqu'il s'agissait de Noah A. Knightley. Le garçon étrange et discret de 7ème année. La jeune femme fronça les sourcils à cause de l'incompréhension qui la submergea. Depuis quand est-ce qu'il craquait sur elle ? Voilà 6 ans qu'elle le croisait dans les couloirs et elle ne l'avait encore jamais réellement remarqué. Frustrée, elle se leva brusquement et laissa le livre sur la table pour courir après le jeune homme. Noah n'était pas dans la salle commune, il n'était pas non plus dans un laboratoire ou dans un des 7 étages de Poudlard. Mais Marlène ne comptait pas abandonner, elle allait lui faire payer cet affront. Désemparée elle força un élève à lui donner des informations sur le jeune homme brun aux yeux verts. Marlène n'y était pas allée de main morte puisqu'elle tenait le jeune élève de 3ème année par le col contre le mur. Pas le temps d'user de ses charmes, elle avait un problème à régler.

Après cette interrogatoire improvisé elle fonça devant le dortoir de Serdaigle et força une élève à aller vérifier dans le dortoir des garçons pour elle. Quand Marlène Mc Kinnon avait une idée en tête elle ne l'avait pas autre part. Pourtant, trois heures plus tard, essoufflée et épuisée, elle abandonna ses recherches. La ravissante poursuiveuse de Gryffondor aimait séduire et elle ne comptait plus le nombre de prétendants qu'elle avait à ses pieds, mais elle aimait avoir le contrôle de la situation. Après sa mésaventure amoureuse en première année à Poudlard, la jeune femme s'était promis de tout contrôler dorénavant pour ne plus jamais laisser ses sentiments la surprendre et être blessée à nouveau.

Un peu déboussolée par toute cette histoire, elle retourna toutefois à la bibliothèque pour étudier encore un peu le cas des Sombrals. La jeune femme se résigna à attendre qu'il revienne vers elle de son plein gré. Tout vient à point à qui sait attendre, n'est-ce pas ?

La nuit venait de tomber, Marlène s'était endormie sur son livre, les cheveux en bataille et la joue complètement écrasée, affalée sur la table. Elle ne dormait pas beaucoup en ce moment et ça lui faisait défaut, d'ailleurs en ouvrant les yeux elle se demanda si elle n'avait pas rêvé du baiser volé. Le livre retrouva sa place sur l'étagère comme si personne ne l'avait touché et elle emprunta le chemin le plus discret pour rejoindre la forêt interdite. Le livre indiquait que les Sombrals pouvaient accepter les excuses dans certaines situations, alors elle ravala sa fierté et s'engouffra dans l'épaisse forêt sombre pour mettre un terme à cette situation.

Ce lieu n'avait rien de rassurant mais il ne lui faisait pas peur. Ce qui lui faisait réellement peur c'était de revoir à nouveau ces vampires qui ont attaqués ses cousins à Belfast. Alors Mc Kinnon s'engouffra avec naiveté à la recherche des Sombrals. Baguette à la main elle marcha longuement jusqu'à se perdre. Les bruits qu'elle pouvait entendre étaient étranges, sa chemise était en partie déchirée et une branche lui avait entaillée la paume de la main droite. Marly était seule... terriblement seule...
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas




Invité


MessageSujet: Re: Brightness dream under darkness trees. [Marlène/Noah]   Ven 14 Juin - 1:22





Brightness dream under darkness trees.



Noah A. Knightley feat Marlène McKinnon



Tandis qu'il se dirigeait vers la salle commune des Serdaigles, Noah tentais inlassablement de comprendre ce qu'il s'était passé. Tournant et retournant la scène dans sa tête, il ne réussissait pas à mettre la main sur un indice qui lui aurait permis de comprendre de quel sortilège il avait été victime. D'ailleurs, était-ce un sortilège, une potion, un envoûtement? Ou simplement le désir? Le désir incontrôlable, inavouable, de poser ses lèvres sur celles de la merveilleuse brune qu'il avait vu en rêve? Quelle qu’en soit la cause, Noah ne pouvait pas admettre que son propre corps ait pu le trahir de cette manière, et à cet instant.
Essoufflé, il continuait de courir pour échapper à sa conscience. Car oui, celle-ci était rarement loin, et elle finirais bien par le rattraper, tôt ou tard. On ne peut pas embrasser une inconnue comme ça, sans raison, par "plaisir, et s'en aller ensuite sans rien dire et espérer s'en tirer. C'était d'autant plus vrai quand on connaissait Marlène McKinnon, et que c'était justement elle, la fameuse victime inconnue.
Haletant, à bout de souffle, serrant son point-de-coté d'une main, se retenant au mur de l'autre, il venait d'arriver à la salle commune. Il prit le temps de reprendre son souffle, juste assez longtemps en tout cas pour donner le mot de passe, et foncer jusque dans le dortoir. De là, il ouvrit sa malle, en sortit quelques affaire chaudes, se changea, attrapa une veste ainsi que son balais, et fonça dans les escalier pour ne pas être trop vite remarqué.
C'était la fin de la journée, tous les élèves de Poudlard étaient quelque part au chaud, dans le château, à s'amuser entre eux, ou même à se chamailler, ou encore manger des chocogrenouilles et autres bizarreries sucrées. Lui ne participais jamais à tout ça. Il avait d'autres projets.
Direction la forêt interdite. L'endroit où avait débuté toute cette folle histoire.
Il connaissait le chemin par cœur, ce qui était tout à fait normal puisqu'il y venait quasiment tous les soirs depuis quelques mois. D'ailleurs, s'il avait su qu'il était si simple d'y pénétrer sans se faire attraper, il y serait allé dès ses premiers jours à Poudlard. Il avait pris cette mauvaise habitude pour une bonne raison : il lui fallait trouver un endroit à l'abris des regards, un endroit pour s’entraîner.
Une fois arrivé à la sortie du château, il glissa son Flèche d'Argent entre ses cuisses, s'y cramponna, et s'envola rapidement vers la masse sombre et lugubre que formait la forêt une fois la nuit tombée.
"C'est l'heure de rendre des comptes" se disait-t'il, tout en pensant à l'immonde créature qui avait osé le frapper si fort à la tête, la veille au soir.
Rapidement, il descendit au creux de l'obscurité, et s'y posa comme un papillon sur une tige de fleur. Ou plutôt, comme un corbeau sur sa proie. Baguette sortie, veste et capuche enfilées, il était déterminé à retrouver la bète, et à lui faire avaler ses dents. Il accrocha son balais dans son dos grâce à la lanière en cuir qu'il avait ingénieusement cousu dessus afin de pouvoir le transporter comme on transporte une guitare, puis il se tue. Écoutant attentivement tous les bruits étrange de la forêt, il se concentrait afin de reconnaître une sonorité particulière, quelque chose proche du tambour. C'était les bruits de pas d'un troll qu'il s'attendait à reconnaître. Mais rien, impossible d'entendre le son recherché. Mais Noah n'était pas quelqu'un de défaitiste. Il était patient, très patient, il aurait pu rester là des jours entiers pour atteindre son but. Il décida alors, afin de mettre le temps à contribution, de débuter sa phase d'entrainement aux sortilèges.
Il commença doucement, avec des sort basiques, histoire de s'échauffer.

"-INCENDIO !" Lança-t'il.

L'arbre en face de lui pris alors feu comme du papier.

"-Aquamenti !" lança-t'il de nouveau.

De l'eau jaillit depuis l'extrémité de sa baguette, et se dirigea lentement vers l’incendie créé quelques secondes plus tôt. Au bout de quelques minutes, il fini par éteindre le feu.
Se redressant, et se préparant à lancer de nouveaux sorts afin de se perfectionner, il entendit un "CRAC !" plutôt suspect, non loin du lieu ou il se trouvait. Par réflexe, il s'accroupit, attendant un second craquement afin de confirmer la présence d'une créature. Il ne mis pas longtemps avant d'entendre le second. Sa détermination regonflée, il se mit à se déplacer furtivement en direction du dernier bruit. Le froid du soir et l'humidité entravaient légèrement ses mouvement, le faisant légèrement trembler lorsqu'il restait immobile, accroupie sur la pointe des pieds. Un autre craquement, plus proche que le précédent, le fit s’arrêter net. C'était le moment d'observer les alentours, la bête ne devait en aucun cas le surprendre une seconde fois. Ouvrant grands les yeux, il scruta la nuit autour de lui.
Juste au dessus de sa tête, une branche était brisée. Un léger tissu, qui semblait avoir été extrait d'un vêtement, y était suspendu.

"Est-ce possible que d'autres élèves aient eu l'idée de venir ici à cette heure?!" s’interrogea-t'il.

Il saisit le bout de tissu, puis l’inséra dans l'une des poches de sa veste. Et il patienta. Il se disait que, s'il y avait effectivement un autre élève dans les parages, et qu'il était à l'origine des ces bruits, il finirait par se montrer.
Il aperçu une forme, à quelques mètres devant lui. Il passa quelques minutes à l'observer, et en conclue bientôt qu'il s'agissait bien d'un élève, probablement perdu ou victime d'un maléfice. Il décida alors de se lever et de se diriger vers lui.

"-Lumos" dit-t'il calmement en direction de son "invité".

C'était une silhouette féminine, et il ne tarda pas à comprendre que sa conscience l'avait, finalement, rattrapé.




Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr
Revenir en haut Aller en bas




Invité


MessageSujet: Re: Brightness dream under darkness trees. [Marlène/Noah]   Dim 16 Juin - 23:32


Brightness dream under darkness trees

Parfois j'avais simplement la très nette impression de n'être qu'un pantin d'une vie que je ne contrôlais pas. Je me laissais simplement porter par le courant de la vie sans réellement savoir sur quel sentier je m'aventurais. Il m'arrivait de trébucher et d'espérer qu'un jour quelqu'un me tendra la main. Pourtant, elle n'était jamais pour moi cette main tendue dans le vide. Ca ne m'empêchait pas de me relever et de devenir un peu plus forte, mais à chaque chute je me relevais plus forte et plus convaincue encore que j'étais faite pour être seule. Est-on réellement "fait pour être seul" ? Je ne sais pas, mais j'ai toujours eu cette horrible sensation de n'être que la spectatrice d'une vie dont je n'avais pas les commandes. Alors j'attends et quand ça arrive, parce que c'est parfois le cas, une peur panique s'empare de tout mon être et je me braque, aurais-je peur de souffrir ? De n'être qu'une fois de plus un vulgaire jouet ? C'est sans doute ce qui explique ma réaction ou ça explique simplement que ce n'est pas la bonne personne. Je ne suis pourtant pas quelqu'un de méchant, mais l'être fragile en moi préfère être sur la défensive au lieu de passer sa vie à pleurer. De plus, on dit bien souvent que les filles trop gentilles sont ennuyeuses, alors à quoi bon agir comme si tout allait bien ? Comme si on vivait dans le monde des Bisounours ? J'ai décidé de vivre comme si j'avais choisi ma vie, choisi d'être seule.

---------
"Au milieu du chemin de notre vie
je me retrouvai par une forêt obscure
car la voie droite était perdue. "
Dante Alighieri, la divine comédie, l'enfer, chant I

Cette forêt était une métaphore de sa vie: sombre, mystérieuse, dangereuse et labyrinthique. Elle n'avait pas réellement de sens, pas de début ni de fin, et elle n'apportait pas non plus de réponses aux questions. Pourtant Marlène Mc Kinnon en aurait eu bien besoin ce soir-là. Depuis la rentrée elle ne comprenait pas tout ce qui lui tombait dessus. Noah faisait partie de sa longue liste de "WTF?" de 6ème année et elle comptait bien le rayer de sa liste rapidement. Pour l'instant elle se résigna à mettre cette histoire de côté pour en régler une autre: les Sombrals. Ce dont elle ne se doutait pas c'est qu'elle allait tomber justement nez à nez avec Noah A. Knightley.

Elle s'enfonçait dans la forêt sombre, et n'y voyait pas grand chose d'ailleurs. Mais un bruit attira son attention et elle fonça droit devant elle, sur le jeune homme, sans le savoir. Elle avait commencé à détaler car dans cette forêt quand les bruits sont aussi proches c'est que généralement c'est mauvais signe et que le nombre de créatures dangereuses qui peuplaient cette forêt était considérable alors autant ne pas prendre de risque. Mc Kinnon fut stoppé par le corps de Noah qui lui barrait le chemin. Elle fut sonnée un instant avant de relever les yeux pour voir de qui il s'agissait. Malheureusement pour elle le jeune homme portait une capuche qu'elle s'empressa donc de baisser sans gêne.

-TOI !?

Furieuse et persuadée qu'il la stalkait, elle le gifla brusquement et sans aucune pitié.

-Ca c'est pour m'avoir stalké dans la forêt !

Puis elle lui donna un coup de pied dans le tibia. Pas besoin de magie pour se défendre, surtout quand on s'appelle Marlène Mc Kinnon.

-Et ça c'est pour le baiser que tu m'as volé dans la bibliothèque !! Tu perds la tête ? Je n'ai jamais entendu le son de ta voix et tu m'agresses sans m'adresser un mot ? Et en plus tu n'assumes pas ton geste et tu détales comme un faible ? Tu penses peut être me conquérir comme ça mmhh ? J'aime pas les faibles et encore moins les machos irrespectueux !

Est-ce qu'elle se trompait ? Peut être. Faisait-elle des généralités ? Sans aucun doute. Mais elle lui en voulait car il venait de s'ajouter à la liste des garçons qui avaient joué avec elle. Marlène se dépêcha de sortir sa baguette pour la brandir vers lui, s'il tentait quoi que ce soit elle se vengerait au centuple. Marlène Mc Kinnon le détesta déjà.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas




Invité


MessageSujet: Re: Brightness dream under darkness trees. [Marlène/Noah]   Lun 17 Juin - 15:43





Brightness dream under darkness trees.



Noah A. Knightley feat Marlène McKinnon



Toujours bras tendu, baguette levée, sortilège "lumos" collé à la pointe, Noah était figé par la découverte d'identité de son invitée.
Le destin décidait-t'il de jouer avec lui? Pourquoi cette fille se retrouvait de nouveau sur son chemin, et qui plus est, dans un lieu aussi singulier? Pourq...

"-TOI !" s'écria Marlène, courant dans sa direction avec la témérité d'une lionne chassant sa proie.

Le vent souffla comme une tempête aux oreilles de Noah. Puis il y eu un sifflement, comme un courant d'air qui vole en pleine montagne. Puis plus aucun son. Il ouvrit les yeux, et observa Marlène McKinnon lui vociférer un ensemble d'onomatopées incompréhensible pour lui du fait de sa surdité soudaine causée par la violente gifle qu'elle lui avait collé il y avait de cela quelques secondes. 
Tandis qu'il essayait de comprendre ce qu'elle tentait de lui hurler, une foudroyante douleur commença d’apparaître en plein milieu de son tibias. Bon Dieu, le temps qu'il se remette de la gifle elle avait trouvé le temps de lui enfoncer son pied dans la jambe ! 
Cette fois c'en était trop ! D'accord, il était coupable d'un acte particulièrement osé et déplacé. D'accord, il méritait sa sentence. Mais rien ne légitimise jamais la violence. Si elle le lui avait laissé le temps, peut être aurait-t'il eu l'occasion de lui présenter de sincères excuses, et de lui expliquer tout ce qu'il s'était produit, et comment il avait agit tout à fait malgré lui.
Lorsqu'il comprit qu'elle venait de terminer ses attaques verbales, il aurait souhaité lui exposer son point de vue sur l'affaire, et surtout, son mécontentement vis à vis des coups qu'elle lui avait porté. 

Mais le destin ne serait, une nouvelle fois, pas de l'avis de Noah.

Juste au dessus de la tête de Marlène, quelques dizaines de mètres derrière elle, au creux des arbres centenaires de la forêt noire, venaient d’apparaître une quantité massive de points luminescents de couleur rouge écarlate. Noah compris immédiatement de quoi il s'agissait, et quelle réaction il devait avoir face à ça. Les lumières se mirent à approcher dangereusement vite, tel un feu des enfers sur les traces d'un prisonnier en fuite. 

"Des Clabberts." annonça-t'il simplement à l'attention de Marlène.

Ne lui laissant pas le temps de réponse, il saisit le bras de la jeune brune et la tira derrière lui avec force et douceur. Puis il releva de nouveau sa baguette, et patienta quelques secondes. Les créatures à la peau verte et aux petites dents tranchantes comme des lames de rasoir s'approchaient toujours plus dangereusement de leur position.

"-Et voici un léger entrainement en situation réelle." Dit-t'il simplement, d'un ton froid et déterminé.

Les créatures n'étaient plus qu'à quelques mètres désormais, il était temps de réagir.

"-REPULCIO !!!!!!" Hurla-t'il.

Les bêtes rencontrèrent une sorte de mur invisible, et presque instantanément, furent violemment projetées en arrière par la puissance du sort. S'en relevant, et d'autant plus agressives, elles reprirent aussitôt leur course en direction de nos deux héros.
Souriant face à ce défi, Noah écarta alors les bras, et d'un largement mouvement de la main en direction des trois arbres à proximité, il s’écriât :


"Mobiliarbus !"


Les arbres ainsi visés se mirent soudain à se déplacer tous trois face à Noah, formant ainsi un bouclier sylvestre contre leurs agresseurs. Voyant que cela ne les retarderais qu'à peine, il repris, sans attendre, d'un mouvement de baguette :


"CONFUNDO !"


Les Clabberts enragés qui venaient tout juste de se mettre à escalader les pauvres arbres servants de bouclier se mirent alors à hurler et à se battre entre eux. Noah n'attendit pas que le sortilège n'agisse plus. Il saisit de nouveau la jeune femme au poignet, et ils se mirent alors à courir le plus loin possible au cœur de la forêt, cherchant un abris discret face à ces démons à la peau verte et pustule phosphorescente rouge.
Ils trouvèrent rapidement un large tronc d'arbre creux, dans lequel il purent se cacher très aisément. Un géant aurait pu s’asseoir à l’intérieur de ce tronc, tellement il était immense.
Essoufflés par leur course, ils se tenaient tous deux les cotes, à la recherche d’oxygène. Lorsqu'il eu fini de respirer correctement, Noah se mis à éclater de rire. Il sortit également sa baguette, le plus discrètement possible, afin que Marlène ne se doute de rien.
Et puis, au moment opportun, il récita d'un ton sec et froid : "incarcerem".
De gros cordages apparurent alors de nul part, et vinrent attacher les chevilles et les poignet de Marlène, qui sembla surprise par le sort. Anticipant les hurlements de protestation de la jeune femme, Noah ajouta une seconde formule à la première : "silencio". Elle était désormais incapable de bouger, ni même de parler.


"Maintenant, je vais peut être trouver l'occasion de te...demander pardon. Je voudrais que tu sois en possession de tes moyens, lorsque je m'exprimerais, afin de te faire part de ce que tu veux. Mais j'aimerais de tout cœur que l'on discute avec calme et respect. Alors, veux tu bien me signaler par un mouvement de la tête que tu sauras garder ton calme, au moins quelques minutes, le temps que je puisse m'expliquer?..."


Avant qu'elle n'ait le temps de répondre, un léger craquement se fit entendre, tout près de l'écorce...







Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Brightness dream under darkness trees. [Marlène/Noah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brightness dream under darkness trees. [Marlène/Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 02. « Dream on »
» [100%] Calliope ♣ I'm the darkness on your soul, the sweetness on your life, and the dream on your mind
» Marlène • We all are living in a dream
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feudeymon ::  :: Oubliettes-